Un Zoom Spécial sur L’école Thérèse Simonet

D’ici la rentrée 2013, il y aura un tableau numérique interactif dans toutes les classes“, a assuré le député-maire Philippe Nauche, en visite à l’école Thérèse Simonet qui vient d’en être dotée depuis la rentrée de janvier. Et à en croire Marwan en CP: “On apprend mieux“.

 

C’est du bout du doigt désormais que les élèves de CP en classe avec Nathalie Bucquet apprennent les subtilités de la langue française. Houssam, premier à être appelé au tableau, a donc fait glisser avec son index les différents éléments pour composer la date du jour. Voilà trois semaines que le tableau noir a été remisé au fond de la classe, comme un vestige d’un autre temps. A sa place trône désormais un TNI (Tableau numérique interactif). “C’est encore tout nouveau, nous sommes encore en train de nous l’approprier”, commente la maîtresse. “Pour les enfants, c’est un outil magique, plus ludique, et ça va aussi changer nos pratiques.” Démonstration à l’appui devant les visiteurs du jour, le maire, le président du conseil général et le directeur académique de la Corrèze.

Il s’agit d’apprendre des mots autour du son “o”. Presque un jeu d’enfant. Les exercices vont s’enchaîner de façon progressive jusqu’à une dictée finale. Indéniablement, la méthode plus ludique capte l’attention des élèves. Le cours est très participatif et les élèves se succèdent au tableau blanc pendant que leurs camarades écrivent de leur côté sur leur ardoise individuelle. Le directeur académique Christian Willheim parle de “démonstration éclatante”. “Je n’ai aucun doute sur l’utilisation de cet outil pédagogique en pleine expansion.” De faire remarquer aussi que la leçon du jour a été conçue par l’école de Laguenne. Les enseignants peuvent ainsi mutualiser leurs leçons sur un serveur et les adapter à leur classe. “Le numérique est un vrai défi pour demain“, insiste le directeur qui annonce que l’académie mettait d’ailleurs en route des expérimentations de tablettes pour le primaire.

Nous sommes le département de France le mieux équipé“, fait remarquer le président Gérard Bonnet qui rappelle que le conseil général est allé bien au-delà des consignes gouvernementales. “Nous avons l’ardente obligation de continuer l’opération Ordicollège qui dote chaque élève de 6e d’un ordinateur portable. Il serait anormal de ne pas faire la liaison.”

Il aura fallu trois ans pour que Brive équipe l’intégralité de ses écoles élémentaires. “Nous sommes partis de rien”, rappelle Nicole Chaumont, maire-adjoint chargée de l’éducation.C’est en juin 2011 que la Ville s’est engagée dans ce programme “Informatique écoles” afin qu’internet soit accessible dans toutes les classes élémentaires publiques. Avec aussi l’installation dans chacune des 99 classes d’un TBI et d’un ordinateur fixe. Onze écoles sont aujourd’hui câblées, les 3 restantes (Saint-Germain, Bouquet et Henri Gérard) le seront progressivement d’ici l’été prochain. De même pour les TNI: 60 ont déjà été installés, les 39 derniers le seront eux aussi d’ici les vacances estivales. Un travail qui s’est effectué avec le service des bâtiments communaux et la direction municipale de l’informatique. “Pour septembre 2013, il y aura des TBI dans toutes les classes”, garantit le député-maire. Restera alors le dernier volet du programme: équiper les classes de tablettes tactiles.

 

Article d’une enseignemente

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *