Le numérique à l’école, oui mais…

Les tableaux numériques ont fait leur entrée dans certaines écoles rurales, mais pas toutes. Photo Reuters

L’État a donné beaucoup d’argent aux communes rurales. Maires, profs et parents d’élèves apprécient. Et pourtant…

67 millions d’euros ! Voilà le chèque que l’État a signé, en 2010, pour permettre aux écoles des communes rurales d’acquérir du matériel informatique. Équipement phare : le tableau numérique relié aux ordinateurs des élèves. Voici qui précipite les leçons de maths ou de géographie dans un monde nouveau !

Satisfaction ! Ce plan baptisé « École numérique rurale (ENR) est incontestablement un succès », écrivent les sept inspecteurs auxquels Luc Chatel, ministre de l’Éducation de l’époque, avait demandé un rapport. « Il a joué un rôle majeur dans la réduction du retard pris par les écoles rurales. » Et par l’ensemble du pays. Rappel : en 2008, la France possédait un ordinateur pour 12,5 élèves, ce qui la classait 12e en Europe. Pire, « elle était 21e sur 27 pour l’usage des technologies de l’information et de la communication pour l’école ».

Double fracture numérique

Mais alors, pourquoi Luc Chatel a-t-il décidé de garder ce rapport dans ses tiroirs ? Peut-être parce que cet ENR a créé « une sorte de double fracture numérique », écrivent les inspecteurs. D’abord, « au sein du monde rural entre les écoles dotées et celles qui ne l’ont pas été faute d’avoir été retenues ou d’avoir été candidates ». Ensuite, « entre les petites écoles rurales bien équipées et les agglomérations plus importantes, qui ne disposent que de postes informatiques traditionnels, parfois obsolètes ».

En entrant au ministère, Vincent Peillon a publié ce rapport. Chacun sait ce qu’il en est. Au ministre de trouver les moyens pour que toutes les écoles disposent des mêmes moyens. Et de prévoir, d’ores et déjà, le renouvellement du matériel. Car en informatique, le temps va très vite.

Philippe SIMON.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *