Vermelles: Un nouveau matériel numérique à l’école du centre

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous montre un bel exemple de l’utilisation des outils numériques interactifs dans le cadre d’un travail collectif en classe.

1599919241_B975892358Z.1_20150628143638_000_GTD4O5CQK.1-0

L’académie propose, pour une durée d’un trimestre, un prêt de matériel aux enseignants qui en font la demande. S’ajoutant au tableau d’affichage initial dans la classe, quinze tablettes et une borne wifi ainsi qu’un vidéo-projecteur ont été fournis dans une mallette permettant le transport en toute sécurité mais également un kit de rechargement. Ce dispositif a été mis en place dans le cadre du projet de classes mobiles TUIC en partenariat avec la DASEN du Pas-de-Calais et la Canopée, réseau d’accompagnement d’enseignants.

L’affichage permet à tous les enfants de la classe de visualiser l’avancée du travail, aboutissant à une production collective. La borne wifi permet de connecter chaque tablette au tableau d’affichage central afin de suivre collectivement les travaux individuels.

C’est en présence de Nathalie Limeux, adjointe à la scolarité, Séverine Patron, Yves Callaux et Christian Laurent, Mme Merle, déléguée de l’Éducation nationale, qu’a été présenté le projet de classe. Des parents d’élèves, présents également ce jour-là, ont participé activement à l’élaboration de ce projet.

Produire une œuvre littéraire collectivement

Il s’agissait de produire collectivement une œuvre littéraire à partir d’un conte traditionnel et prenant finalement la forme d’une bande dessinée. Ce travail a été réalisé dans le cadre du dispositif « école et cinéma ». Mêlant trois genres littéraires, les élèves ont pu développer leur imagination grâce à la lecture de contes et la mettre en pratique par l’écrit. Ils ont compris la mise en page d’une BD et ont été initiés aux plans et cadrages cinématographiques.

Au bout de quelques semaines, les enfants ont totalement appréhendé les fonctionnalités de la tablette tactile, notamment les applications utilisées pour la conception de la bande dessinée : Adobe Photoshop Mix pour la prise de vues et le détourage de photos et Comic maker pour la mise en page de la BD.

Chacun a finalement raconté sa propre histoire en s’inspirant des personnages qu’il avait rencontrés dans les contes, tels que Falcor tiré de L’histoire sans fin. Les bandes dessinées des enfants de CP étaient composées de quatre vignettes, et six pour les CE1. Après s’être pris en photo, les camarades de classe ont également pu se mettre en scène dans un décor qu’ils avaient eux-mêmes dessiné. C’est en toute autonomie qu’ils choisissent la mise en page et le type de bulles qui leur plaît.

L’utilisation de tels outils informatiques en milieu scolaire est un entraînement indispensable à l’entrée des enfants dans l’ère du numérique. Les enseignants savent parfaitement adapter la nouvelle technologie aux éléments pédagogiques qui constituent le programme scolaire dont cette représentation ne fut qu’un exemple parmi d’autres.

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *