Hérault : ce numérique qui donne envie de passer au tableau

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous présente une classe de CE2 à l’école de Boujan-sur-Libron, près de Béziers (Hérault), qui a été totalement équipée cette année en tableaux numériques interactifs.

1225585_279_obj8029758-1_667x333

Qui veut passer au tableau pour écrire les mots de la dictée ? ». Vingt-cinq doigts se lèvent spontanément. Soit la totalité des élèves qui composent la classe de CE2 de Christophe Boyer, le directeur et maître de l’école élémentaire Marcel-Pagnol à Boujan-sur-Libron, dans le Biterrois. Impressionnant. Il est loin le temps où l’instituteur devait pousser les scolaires à se lever pour faire les exercices devant les autres. Où l’enfant se faisait le plus petit possible sur son siège pour se faire oublier.

Il faut dire que sur le mur, le tableau a changé d’aspect. Celui qui fait face aux primaires n’a pas besoin de craie. Il est numérique, tactile. On y écrit dessus avec les doigts. Et ses fonctions sont multiples. Ludiques. Attrayantes. C’est un ordinateur sur très grand écran.

Le vieux tableau noir n’a pas été relégué au placard. Il est cloué sur le mur à côté du tout beau, tout blanc, tout moderne. On ne sait jamais. La technique, ça peut tomber en panne. Et puis, Christophe Boyer s’en sert pour écrire des règles élémentaires. « Cela fait cinq ans qu’on attendait le renouvellement de notre parc informatique désuet. On n’en espérait pas autant », raconte le directeur. Car les huit classes primaires ont été entièrement équipées de ce nouvel outil technologique.

Les deux dernières, qui n’avaient pas eu de tableau dès cette rentrée de septembre, seront livrées dans quelques jours. « C’est un choix de la commune », insiste le maire, Gérard Abella. Ce sont les villes qui équipent leurs établissements scolaires, pas l’Éducation nationale. « Certains élus mettent un point d’honneur à construire des ronds-points, moi je veux le meilleur pour l’école publique et la gratuité pour tous les gamins, que ce soit pour les activités extrascolaires, le soutien. »

Plus d’attention, d’efficacité

Le budget débloqué pour les tableaux a été conséquent. D’autant plus que Monsieur le maire souhaitait la “Rolls Royce”, ce qui se fait de mieux en l’espèce. « Et pas un petit tableau de rien du tout, limité dans ses fonctions. C’est justifié quand la priorité, c’est nos enfants. » L’équipement, fourni par l’entreprise biterroise Flash Informatique, a coûté 50 000 €. « Le député de l’Hérault Élie Aboud a promis de nous donner 20 000 € tirés de son enveloppe parlementaire. Nous espérons les recevoir sous peu. »

Boujan-sur-Libron est l’une des rares communes de la région à être entièrement pourvue de tableaux numériques. C’est la seule de l’Hérault, pour le moment en tout cas. D’autres s’acheminent sur cette voie. « Certains ne le font que pour une ou deux classes, y vont progressivement, car ça représente une somme. D’autres hésitent encore à sauter le pas », poursuit l’édile, comme un enfant devant la nouvelle technologie. « Je trouve ça merveilleux. Les gosses ont accès à la culture sans se déplacer. Ils peuvent aller au Louvre par exemple en restant sur leur chaise. »C’est ce qui s’est passé quand ils ont étudié la chanson Les copains d’abord de Georges Brassens. Le maître leur a expliqué ce que l’auteur sétois entendait par “le radeau de la méduse” en les amenant, via le tableau numérique, voir l’œuvre de Géricault. Une explication de texte plus passionnante et interactive que d’habitude. « Mais il faut que ça reste un outil pour améliorer la pédagogie. Ce n’est pas un jouet », confie Christophe Boyer, qui admet que son travail est depuis simplifié. « Grâce à l’ordinateur portable relié au tableau, je stocke leurs copies. Je conserve. Je peux revoir tout et c’est plus facile à transporter chez soi que vingt-cinq cahiers. » Penché sur son exercice de mathématiques, Lilian, lui, semble s’appliquer avec plus d’ardeur à la tâche. Ce tableau, il est vraiment « sympa ». Et puis, « on ne se met pas de la craie plein les doigts ! ».

 

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *