Les 7 avantages de l’écran interactif face au tbi

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article très intéressant et accessible à tous, qui compare à tous niveaux l’écran interactif et le tableau blanc interactif, tant sur le plan de l’utilisation, que du design et du coût.

MimioDisplay_flower_0817

Encore « boudé » voici quelques années en raison de son coût à l’achat très élevé, cet ingénieux compromis entre le tableau blanc interactif et l’écran plat s’impose progressivement. La plupart des grands fabricants spécialisés ont investi le créneau et innovent en permanence.  Il faut dire que l’ecran interactif, en plus de ses performances et de ses qualités graphiques remarquables, présente bien d’autres atouts : installation aisée et peu contraignante, calibrage inutile, entretien modéré, consommation énergétique faible, prix plus accessibles… Si bien qu’aujourd’hui, le dispositif est devenu un très sérieux concurrent au tbi… 

  1. Une installation simplifiéeL’interactivité devant rimer avec facilité et simplicité, les fabricants ont cherché à simplifier au maximum les installations, en supprimant des éléments. Ainsi, quand un tbi associe un tableau et un vidéoprojecteur, avec tous les problèmes de compatibilité et de réglages que cela suppose, un écran interactif emporte avec lui toute sa technologie. « Tout-en-un « , simplement relié à un ordinateur, il fonctionne comme un écran plat de télévision, et n’a donc pas l’utilité d’un matériel de projection supplémentaire. Et si certains lui reprochent d’être lourd, il faut rappeler qu’il peut facilement s’adapter sur un cadre à roulettes pour être déplacé, dans la limite des contraintes du lieu d’implantation.2. Absence de vidéoprojecteurLe fait de ne plus avoir de vidéoprojecteur élimine définitivement les risques d’ombre portée et de point chaud, fréquents sur la surface de projection d’un tbi. Et même si des solutions existent pour limiter l’inconfort visuel (positionnement en hauteur du vp), cela suppose une sérieuse réflexion préalable. Avec l’écran interactif, le problème est réglé : la source lumineuse venant de l’arrière de l’appareil, toute gêne est écartée.L’absence de vidéoprojecteur préserve également du bruit, occasionné par le ventilateur de l’appareil. Là encore, malgré les progrès, aucun fabricant n’est parvenu à concevoir un vp complètement silencieux. Pour un confort auditif optimal, l’écran interactif reste donc le plus adapté.3. Entretien quasi inexistant

    Avec une solution tbi, le vidéoprojecteur doit obligatoirement être nettoyé régulièrement et très soigneusement, car il accumule la poussière. Or, si les filtres sont saturés, la ventilation de la lampe ne se fait plus correctement, cette dernière surchauffe, réduisant sa durée de vie. L’écran interactif n’a pas ce souci.

    4. Un appareil plus écologique

    Désormais, la plupart des écrans interactifs sont dotés de la technologie LED. Celle-ci leur assure une consommation énergétique réduite (environ 50% plus basse qu’avec la technologie LCD). Par ailleurs, elle permet de rendre la dalle graphique plus fine et plus légère. Enfin, elle est le gage d’une formidable qualité d’image, pendant de nombreuses années. En effet, une dalle LED est conçue pour durer environ 50000 heures. En comparaison, la lampe d’un vidéoprojecteur doit être changée en moyenne toutes les 2000 heures !

    5. Des visuels saisissants

    L’un des atouts majeurs de l’écran interactif concerne sa dalle graphique ultraperformante, ultrarésistante et traitée antireflet. Elle permet d’afficher des images d’une netteté incroyable, avec des couleurs éclatantes de réalisme. Les présentations, résolument dynamiques, captivent plus facilement l’auditoire. Cette qualité d’image, qui concerne même les plus grands écrans interactifs, est due à la haute résolution du dispositif (au minimum Full HD, voire ultra HD ou 4K), associée à la technologie LED qui améliore le grain de l’image, ses couleurs et ses contrastes.

    6. Confort d’utilisation

    Véritable dispositif « Plug and Play », un écran interactif peut être démarré/éteint très rapidement et facilement, au moyen d’un simple bouton.

    Par ailleurs, tandis qu’un tbi doit être obligatoirement « calibré » avant sa première utilisation, pour assurer la précision des gestes au doigt ou avec un stylet, au contraire, un écran interactif n’a pas besoin de ce réglage préalable. Il est opérationnel immédiatement, dès son premier démarrage.

    A noter aussi que la luminosité des écrans interactifs est conçue pour s’adapter aux salles sombres ou très éclairées, et permettre ainsi une utilisation prolongée sans risque de fatigue visuelle et autres maux de tête.

    Enfin, à l’usage, un écran interactif est extrêmement réactif, que ce soit au toucher ou avec un stylet. Un simple effleurement suffit généralement.

    7. Des prix à la baisse

    Principal point bloquant jusqu’à récemment, les tarifs des écrans interactifs ont sensiblement diminué. Même les écoles, jusque-là frileuses, optent pour ce type de dispositif, comme l’écran interactif Mimio. Certes, l’investissement de départ peut encore être assez dissuasif, comparé à un tbi, toutefois, ces derniers peuvent aussi voir leur prix grimper s’ils sont équipés de matériel haut de gamme, à l’entretien coûteux. Au final, l’écran interactif est une solution intéressante, car après l’achat, ses frais d’utilisation et d’entretien sont insignifiants, tandis que ses qualités restent inchangées.

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *