Valence. L’ intercommunalité, c’est aussi ça !

Des écoles des Deux-Rives avaient bénéficié d'aides nationales pour s'équiper en tableau numérique, comme ici à Montjoi. L'intercommunalité va pallier l'abandon de cette politique par l'état./Photo DDM, M.B. () Des écoles des Deux-Rives avaient bénéficié d’aides nationales pour s’équiper en tableau numérique, comme ici à Montjoi. L’intercommunalité va pallier l’abandon de cette politique par l’état./Photo DDM, M.B.

 

La communauté de communes des Deux-Rives (CC2R), c’est bien sûr la voirie, les gros travaux dans les écoles, la distribution des repas depuis la cuisine communautaire ou encore l’action sociale, mais son intervention va bien au-delà, parfois dans des domaines insoupçonnés.

Au prisme du dernier conseil de la CC2R, qui s’est déroulé vendredi dernier à Saint-Paul-d’Espis, nous avons relevé toutes les décisions dont on ne parle pas forcément mais qui font aussi, à leur façon, œuvre intercommunale.

CLUB-HOUSE DU ROLLER, HARPE ET MOULIN

Au chapitre des équipements communautaires, les délégués de la CC2R ont acté le principe de création d’un club-house avec local technique, vestiaires et sanitaires au patinodrome Jacques-Fronton, que Jean-Michel Baylet justifiait en rappelant « les organisations nationales voire internationales des clubs de roller ». Lesquels comptent aussi des licenciés dans de nombreuses communes du secteur. 25 000 euros ont déjà été budgétisés pour les études préalables. Les travaux de réhabilitation de l’école de musique des Deux-Rives vont se poursuivre avec l’isolation phonique et thermique de 5 salles de cours. Plus insolite, les élus ont aussi voté l’achat d’une harpe. C’est dire l’éclectisme des enseignements musicaux dans le secteur.

Dans les domaines de l’environnement et du patrimoine, le budget de la CC2R a également mis en exergue les travaux qui vont se poursuivre pour la réhabilitation du Moulin de Castels.

Au niveau des écoles, outre les grands chantiers qui concerneront Golfech, Malause, Pommevic et Jules-Ferry à Valence, la communauté de communes des Deux-Rives a décidé de la mise en place d’une nouvelle politique communautaire. Un plan « école numérique rurale » a été instauré pour aider à l’achat de tableaux blancs numériques.

LE NUMÉRIQUE À L’ÉCOLE ET POUR LES ÉLUS

« Certaines écoles, telles Montjoi, Lamagistère et Saint-Paul-d’Espis, avaient déjà bénéficié d’aides nationales. Mais, comme souvent, l’état a abandonné en rase campagne son intervention dans ce domaine », rappelait Jean-Michel Baylet. Pour une question d’égalité auprès des écoles qui n’ont pas été équipées, la CC2R subventionnera le coût d’un tableau numérique par école à hauteur de 80 % pour un plafonnement de 9 000 euros. Les élus se mettront aussi à la page numérique puisque des tablettes vont prochainement remplacer les épais dossiers transmis à l’occasion des commissions et conseils.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *