UNE GRANDE AMBITION POUR LE NUMERIQUE A L’ÉCOLE

L’École est au cœur d’une société qui change vite sous l’impulsion de la technologie

Internet, téléphones portables, tablettes tactiles, médias sociaux, on mesure chaque jour l’impact de ces technologies numériques dans notre quotidien. Un élève qui passe cette année son baccalauréat aura, durant sa scolarité, vu naître Wikipédia en 2001, Facebook en 2004, YouTube en 2005, Twitter en 2006…

Au regard des défis que ces technologies posent à notre société, l’École joue un rôle central : comment permettre aux jeunes de maîtriser et de comprendre les outils qu’ils utilisent chaque jour pour leurs études et dans leurs loisirs ? Comment leur donner les connaissances et les compétences qui leur seront nécessaires pour vivre dans une société dont on peut penser que l’environnement technologique se transformera de plus en plus rapidement.

L’École doit profiter du formidable potentiel offert par le numérique

La quasi-totalité des disciplines scolaires est concernée par ces transformations : l’enseignement technologique et professionnel, évidemment, car les métiers font appel de plus en plus souvent à des outils numériques – pensons à la mécanique automobile qui se rapproche de plus en plus de l’électronique – mais aussi la plupart des disciplines de l’enseignement général. La géographie en est un bon exemple : le GPS et les services de cartographie numérique sur internet ont révolutionné notre perception de l’espace et certaines industries et services.

Ces technologies offrent également de nouveaux instruments particulièrement prometteurs pour apprendre et enseigner, et de nouveaux services de la connaissance. L’internet est un outil exceptionnel de production, de diffusion et de partage du savoir. Il peut être l’un des moteurs du changement de notre système éducatif et des méthodes pédagogiques car ses atouts en la matière sont nombreux. Il contribue, si son usage est bien pensé, à rendre plus efficaces les apprentissages. Il permet notamment d’adapter le travail aux rythmes et aux besoins de l’enfant, de développer la collaboration entre les élèves, d’encourager un apprentissage actif et de favoriser l’autonomie. Le numérique est alors au service de l’École, c’est-à-dire au service de la lutte contre l’échec scolaire, au service des apprentissages fondamentaux, au service des élèves et des enseignants. Comment mobiliser l’internet pour ces fins ?

page1image20096

Notre pays doit investir dans le numérique éducatif

Le mouvement de numérisation de l’École est mondial : la Corée du Sud a décidé que les manuels scolaires seront dorénavant numériques ; la Thaïlande, la Turquie et l’Inde ont équipé les élèves en tablettes tactiles ; le Québec a fait installer des tableaux blancs numériques dans toutes les salles de classe de ses écoles.

En France, les investissements des collectivités pour équiper les écoles sont très importants mais très inégaux sur l’ensemble du territoire. Si les statistiques d’équipement « matériel » positionnent la France dans la moyenne par rapport aux autres pays européens, ces chiffres ne reflètent ni la réalité du parc matériel installé, ni la performance des connexions à l’internet : de nombreuses écoles demeurent faiblement équipées et le débit des connexions est trop souvent insuffisant pour le déploiement de services numériques pour les élèves. Une inégalité s’installe sur le territoire, en particulier pour ce qui concerne l’enseignement primaire. Ce constat nécessite la mobilisation coordonnée de l’Etat et des collectivités territoriales qui vont devoir agir de concert dans ce domaine. Comment l’organiser ?

L’importance de la formation des enseignants

Seuls des enseignants bien formés pourront faire comprendre aux jeunes de quelle manière ces nouveaux services conditionnent leur comportement et leur vision du monde ; porter à leur connaissance les règles qui en régissent l’usage ; leur faire prendre conscience des limites de leur liberté et des contraintes inhérentes à ces supports.

Cette éducation aux médias – outils d’émancipation, de création et d’échanges – est devenue essentielle.

Une nouvelle relation entre l’École et les parents

Site internet de l’établissement scolaire, cahier de textes et livret scolaire numériques, informations sur les absences, aide aux devoirs en ligne, etc. : ces services ont pour but de faciliter les relations entre les établissements scolaires et les familles et de permettre aux parents de mieux aider leurs enfants et de participer pleinement à la vie de l’École. La conception et la réalisation de ces services devraient bien évidemment se faire dans le plus grand respect des compétences de chacun et des règles édictées par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Équiper les établissements en matériel ne suffit pas. Il est également nécessaire de laisser aux enseignants le temps de parfaire leur formation pour comprendre les enjeux que posent ces technologies afin qu’ils puissent, à leur tour, permettre à leurs élèves d’acquérir les savoirs et les compétences que tout citoyen doit posséder. Dans ce domaine en particulier, la formation des enseignants, mais aussi celle des chefs d’établissement et des personnels d’inspection, qu’elle soit initiale ou continue, est un enjeu central.

La production et la diffusion de ces outils pédagogiques sont un enjeu mondial

Les enseignants devraient pouvoir disposer des outils libres de droit leur permettant de faire cours avec le numérique et de partager leurs productions pédagogiques. Le service public devrait ainsi pouvoir prendre toute sa place dans le monde du numérique.

Par ailleurs, une industrie de la connaissance se construit autour de l’édition scolaire et multimédia, des sociétés de services en informatique. Ces entreprises proposent aux élèves et aux enseignants des ressources numériques éducatives à forte plus-value technologique et de grande qualité pédagogique: manuels scolaires numériques, environnements virtuels d’apprentissages, cours de langues à distance… La France doit prendre la place qui lui revient dans ce paysage économique et faire en sorte que sa vision de l’École soit portée dans les outils qui sont produits nationalement.

La concertation devra se pencher sur l’ensemble de ces problématiques. Comment développer le numérique éducatif à l’École? Comment former les enseignants à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication ? Comment faire en sorte que ces technologies soient pleinement intégrées aux méthodes et aux contenus pédagogiques ? Comment en tirer le meilleur parti en les maîtrisant.

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *