Plaisir et présence : L’Eden numérique

« le plaisir, l’intelligence ou toute vertu quelconque, sont des biens que nous choisissons assurément pour eux-mêmes puisque, même si aucun avantage n’en découlait pour nous, nous les choisirions encore » ARISTOTE

Nous avons choisi pour cette communication de nous focaliser sur le plaisir au présent et la facilitation de ce plaisir dans les dispositifs numériques. Nous partons du présupposé que le plaisir se concrétise dans un lien sensoriel, émotionnel ou mental entre un sujet et un objet ou entre plusieurs sujets, et dans la conscience pour le(s) sujet(s) de ce lien. L’ancrage du plaisir dans le moment présent, et non comme but à atteindre ou comme quête toujours croissante pour répondre aux désirs, nous semble en totale adéquation avec l’expérience de l’immédiateté favorisée par l’interactivité du numérique. Nous souhaitons montrer dans ce travail de recherche que les outils numériques facilitent les liens entre usager et objet ou entre usagers et par là même le plaisir par l’illusion de la présence.

Comme terrain d’expérimentation nous nous appuierons sur les trois axes du projet Eden Numérique porté par l’association l’Eden des Lumières et la ville de La Ciotat : un environnement web innovant, L’Eden virtuel ; un «lowcost» numérique au service du Cinéma, Les studios de l’Eden; un centre de formation autour des techniques du numérique et du cinéma. Ce projet qui s’appuie sur des outils numériques innovants a pour but d’accompagner la restauration du cinéma Eden-Théâtre, doyenne des salles de cinéma au monde et d’offrir à un large public le patrimoine culturel cinématographique, étroitement lié aux frères Lumière.

Dans une première partie nous explorerons, à partir d’une revue de littérature philosophique, les différentes visions du plaisir au présent. Nous parlerons du plaisir qui s’expérimente au niveau du corps, mais qui peut aussi s’éprouver sur les plans émotionnel, intellectuel voire spirituel. C’est le plaisir préconisé par les penseurs hédonistes chez qui on retrouve des thèmes communs : le plaisir des sens, la tendresse, la conversation, l’amitié. Nous montrerons que le plaisir peut être intime, personnel, mais aussi se partager ; Lucrèce a défini le concept de « locus amoenus », « lieu aimable » où l’on se retrouve entre amis dans le plaisir de l’échange sans identification. Nous évoquerons aussi le « plaisir désintéressé » tel que le conçoit Kant produit par l’objet et qui n’entre pas dans un rapport sujet-objet : « quiconque se mettrait à ma place éprouverait le même plaisir ».

Dans ces visions du plaisir, le rapport au présent est fondamental ; Aristippe nie même la supériorité d’un plaisir futur et tout intérêt à différer la gratification immédiate du plaisir actuel. Nous préciserons que l’ancrage du plaisir dans le présent ne s’oppose pas au fait que le plaisir soit dynamique, actif ; Épicure distingue le « plaisir en mouvement » et le « plaisir en repos », un état de conscience qui caractérise le sage.

Dans une seconde partie, nous étudierons les concepts de présence, d’immédiateté, et d’interactivité.
Le numérique et le cyberespace donnent aux usagers l’impression de vivre des expériences « vraies ». La « réalité » de ces expériences est proportionnelle à la synchronie des qualités de présence, d’immédiateté et d’interactivité offertes aux usagers, ces qualités s’enrichissant mutuellement. La présence peut être définie comme un « monde dont le degré de cohérence, de complexité et de sensibilité est suffisant pour que l’on puisse s’y croire presque aussi présent que dans le monde dit réel. » (Boucher, 2008). L’immédiateté, est l’impression que l’autre (objet ou sujet) est là sans aucune médiation technique : « L’immédiateté implique la transparence, l’équilibre entre les attentes du spectateur et les possibilités du dispositif » (Gervais, 2007). Dans l’immédiateté de l’effet de présence, l’espace et le temps n’existent plus.

L’interactivité des outils numériques complète et renforce pour l’usager l’illusion d’une relation effective entre ses actions et le monde représenté : « l’immédiateté de l’action que l’interface permet, le pouvoir à distance qu’elle démontre (…) manifeste un retour de la pensée magique » (Fischer, 2003, p 321).

Dans une troisième partie, nous croiserons les différentes visions du plaisir au présent avec les concepts de présence, d’immédiateté, et d’interactivité dans les différents dispositifs de l’Eden numérique. Pour ce faire nous réaliserons des entretiens auprès des différents acteurs (artistes, publics, institutionnels, industriels, …) passionnés de cinéma qui participent à la réalisation de ce projet. Nos positions respectives de directeur du projet et d’évaluateur de l’expérimentation pour le financement du Ministère de la Culture, nous offrent une situation privilégiée pour rencontrer les différents acteurs. Nous synthétiserons ces entretiens afin d’analyser comment les outils numériques ont été pensés pour faciliter le plaisir entre usager et objet ou entre usagers utilisateurs de ces différents dispositifs.

Positionnement scientifique
Section scientifique de rattachement : Sciences de l’Information et de la Communication

Méthode appliquée
Notre étude s’est orientée selon deux axes :
–    nous avons tout d’abord effectué un travail de fouille de données sur les différents concepts : plaisir, présence, immédiateté, interactivité.
–    nous avons ensuite adopté une démarche méthodologique basée sur l’approche compréhensive pour collecter les significations par les acteurs eux-mêmes, pour comprendre les logiques de conception des dispositifs numériques. Notre outil de production des données est l’entretien. L’entretien participe du changement épistémologique proposé par l’approche compréhensive dans la mesure où il permet de construire l’activité scientifique à partir des questions que se posent les acteurs en relation avec leurs savoirs concrets, plutôt qu’à partir des questions que le chercheur se pose.

Terrain d’expérimentation : l’Eden numérique
Le projet d’Eden Numérique a pour but d’accompagner la restauration de ce monument culturel et patrimonial qu’est le cinéma Eden-Théâtre, doyenne des salles de cinéma au monde, et de mettre à disposition du plus grand nombre ce patrimoine culturel cinématographique, étroitement lié aux frères Lumière, dans l’histoire de La Ciotat. Ce projet fera une large place aux nouvelles technologies et communiquera sur les activités culturelles et cinématographiques organisées sur les origines du cinéma jusqu’à la révolution numérique dans l’Eden-Théâtre rénové.
Le projet prend sa source à l’Eden Théâtre, lieu mythique, qui va devenir le catalyseur d’un développement culturel et économique global. Les associations les Lumières de l’Eden, l’Eden des Lumières et la ville de La Ciotat collaborent étroitement pour faciliter l’accès à la réalisation culturelle en France.
L’Eden Numérique est constitué de trois axes de développements:
– L’Eden virtuel, un environnement web innovant
– Les studios de l’Eden, le « low-cost » numérique au service du Cinéma
– Le centre de formation autour des techniques du numérique et du Cinéma
L’objectif est de créer un laboratoire culturel dont l’Eden Numérique servira de plateforme de communication et d’échanges entre les différents acteurs (artistes, publics, institutionnels, industriels, …) réunis autour d’une passion commune : le Cinéma. Ce laboratoire culturel posera ses bases sur le « faire soi-même » en mettant des outils technologiques performant à bas coûts à disposition des créateurs (professionnels, étudiants), tout en leur offrant un espace d’expression de qualité via l’Eden Théâtre (réel & virtuel).

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *