L’enseignement de demain se crée sur le salon Educatec-Educatice

Le salon Educatec-Educatice, du 21 au 23 novembre est le rendez-vous annuel des professionnels de l’enseignement engagés dans l’innovation et le multimédia. Des cycles de conférences de hauts niveaux seront notamment proposés tout au long des trois jours, avec cette année un focus sur l’enseignement supérieur, ressenti par beaucoup comme salutaire.

Avec l’évolution des moyens de communication, l’école, comme l’université, doivent prendre le virage de la modernité et de l’interactivité. Les pratiques changent d’ores et déjà, mais celles de de­main restent massivement à inventer. Que ce soit lors de conférences données en séances plénières, d’ateliers, d’espaces de démons­trations ou directement sur les stands d’Educatec-Educatice, les professionnels du scolaire et du supérieur pourront faire émerger des réflexions com­munes sur les pratiques pédagogiques les plus pertinentes, élaborer des projets d’avenir, constituer un réseau d’innovateurs et de contacts privilégiés.

Un point de rencontre inédit pour les décideurs du supérieur

Avec l’arrivée de nouvelles équipes de direction à la tête d’un grand nombre d’universités et la mobilisation des acteurs voulue par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, dans le cadre d’assises nationales, il fallait un point de rencontre. Pour tous les établissements, les défis à relever pour s’engager sur la voie de l’innovation et de l’excellence sont d’une grande ampleur. À l’heure des restrictions budgétaires, le choix de straté­gies pérennes et judicieuses devient particu­lièrement crucial pour les établissements, et repose sur une solide connaissance des possibilités offertes par le numérique et l’offre des partenaires.

L’excellence des débats

Les personnalités marquantes du scolaire et du supérieur vien­dront par­tager leur expertise lors de tables-rondes de qualité, organisées les 21 et 22 novembre. Les apprentissages renouvelés, les évolutions pédagogiques, les pratiques collaboratives ou encore les outils numériques au service du pilotage guideront les débats.

Deux conférences dres­seront, le 21 novembre, un état de l’art de la diffusion du numérique dans les établissements supérieurs. Elles réuniront les figures de proue de l’enseignement supérieur, tels qu’Alain Brillard de la Conférence des présidents d’uni­versité, Régis Vallée de la Conférence des grandes écoles, Clara Danon du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche…

Les transformations induites par le numé­rique seront également au coeur de quatre tables-rondes organisées par la Dgesco du ministère de l’Éducation nationale. Des représentants de l’inspection générale, des enseignants, des chefs d’établissement, des experts, réfléchiront sur « la construction d’une citoyenneté numérique », les consé­quences de la mobilité numérique sur « l’espace classe et l’acte d’enseigner », «les politiques éducatives de soutien aux indus­tries numériques de la connaissance », ainsi que sur les manuels numériques.

Des espaces de démonstration en pointe sur l’innovation

Demotice, l’espace de démonstration des usages pédagogiques, ren­contre chaque année un franc succès auprès des décideurs, des enseignants, des forma­teurs, mais aussi des élèves et des étudiants venus témoigner de leurs pratiques concrètes en classe.

Cette année, un grand nombre de thèmes attendent les visiteurs de Demotice, couvrant l’ensemble des niveaux éducatifs, du primaire au supérieur. Les collectivités seront à l’honneur. La ville de Rennes présentera avec l’académie de Rennes un exemple de déploiement d’outils numériques, notamment pour l’écriture et la lecture en classe de CM2. La ville de Saint-Quentin dans l’Aisne et l’académie d’Amiens valoriseront la constitution d’une communauté éducative numérique avec une classe de CM1-CM2. La ville de La Ciotat et le CRDP de l’académie d’Aix-Marseille détailleront leur catalogue ouvert de ressources éduca­tives en ligne pour le 1er degré Coréprim …

Susciter l’intérêt des élèves, éveiller leur sens critique, encourager leur participation en classe en leur proposant une péda­gogie active… Grâce aux technologies de l’information, les enseignants parviennent à motiver leurs classes et « apprendre en s’amusant » devient possible, comme le montrera le site Patschool avec sa plateforme de e-learning dédiée au 1er degré pour les maths et le français.

Car même pour les mathéma­tiques et les sciences, les nou­veaux outils peuvent changer complètement le rapport des élèves à ces disciplines. La présentation d’une nouvelle génération de calculatrices en sera un exemple. L’Unicef pro­posera d’ailleurs un focus sur le thème « nouvelles pédagogies, nouveaux outils pédagogiques et droits de l’enfant » autour des tablettes tactiles. Le Café pédagogique invitera trois enseignants primés au forum des enseignants innovants, pour des retours d’expériences en SVT, histoire-géographie, langues et cultures de l’Anti­quité…

L’académie d’Orléans-Tours et le Clémi (Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information) vanteront les mérites de la web radio, « outil médiatique complet d’apprentissage », et les possibilités de la vi­sioconférence seront mises en évidence avec l’exemple du Château de Versailles et son service « De la cour d’école à la cour du Roi Soleil ».

Comme chaque édition, d’autres espaces de démonstration seront proposés aux visiteurs : Demosciences, animée par des enseignants de collèges, lycées et classes prépa, des filières techniques et scientifiques – STI2D, STL, SVT et BIOTECHNOLOGIE pour montrer les usages innovants pratiqués dans leurs classes et répondant à la nouvelle réforme. Mais aussi, les espaces animés par les académies de Créteil et de Versailles.

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *