Quels usages des Tice en EPS ?

Introduire les Tice dans les cours d’EPS, Bernard Dancoisne le fait depuis longtemps. Il a notamment adapté le concept de classe mobile aux cours d’EPS, s’équipant de PC mobiles et d’un TNI eInstruction (Dualboard). Le Tableau numérique interactif est, par exemple, utilisé pour travailler sur les vidéos des activités réalisées par les élèves.

L’Education Physique et Sportive est une discipline qui permet de connaître les élèves sous un autre éclairage qu’en classe. Peut-on alors évaluer les élèves de la même manière en EPS que dans les autres disciplines, s’est demandé Bernard Dancoisne. Une des particularités de l’EPS consiste en ce qu’elle autorise à interroger davantage sur le savoir-faire que sur le savoir. Le contrôle des connaissances traditionnel n’a pas autant de sens en EPS car la discipline est basée sur la motricité.

Un premier pas dans l’introduction des Tice en EPS peut être le travail sur l’évaluation des élèves par d’autres élèves. Néanmoins il faut garder à l’esprit que les Tice peuvent être utilisées en EPS dans la mesure où tous les élèves participent, que tous fassent les exercices. À titre d’exemple, en gymnastique, les élèves réalisent des enchaînements et se font noter par leurs camarades qui disposent de boîtiers de réponse eInstruction CPS Pulse. Les boîtiers sont utilisés pour évaluer des pratiques. Un élève fait un exercice et il est noté par ses camarades. Ensuite, le professeur établit une comparaison entre la moyenne des notes récoltées et les notes aux écarts, pour en discuter.

Il s’agit d’amener les élèves à réaliser un arbitrage immédiat en temps compté. Le moment où les élèves notent ceux qui passent correspond dans le cadre de l’exercice à un temps de repos. On peut aussi faire travailler les élèves par groupes sur différentes activités : trois qui notent sur tel exercice pendant que l’un passe et ainsi de suite sur différents ateliers. On demande alors aux élèves de prendre une décision face à une action faite, avec une mise en situation réelle et pression temporelle. Il s’agit avec ce type de séquence à la fois d’apprendre à évaluer une action et à se familiariser les élèves avec les boîtiers etc.

Les Tice peuvent aussi être utilisées dans le cadre de l’UNSS, lors de la formation des jeunes officiels, par exemple. L’UNSS est une association dans laquelle les élèves découvrent un sport, soit en le pratiquant, soit en souhaitant devenir jeunes organisateurs ou jeunes organisateurs. Jeune organisateur est un label officiel comme jeune arbitre…. etc

Ainsi il s’agit de développer à la fois des connaissances, des compétences et des attitudes. Et cela passe par le biais de rôles sociaux moteurs : arbitres, chronométreurs, observateurs. Ici l’utilisation des Tice peut amener les élèves en difficulté scolaire à mettre en valeur leurs compétences de terrain. En effet, il existe habituellement pour être validé jeune officiel des questionnaires passés par écrit qui contrôlent les connaissances dans le sport concerné. En dehors du fait de mobiliser des enseignants, ces questionnaires ont tendance à reproduire le système scolaire en ce qu’ils ne tiennent pas compte des difficultés de lecture ou de rédaction de certains élèves qui sont efficaces sur le terrain.

Pour les enseignants qui organisent les championnats de France, les boîtiers de réponse présentent un avantage certain parce qu’ils permettent une correction automatique et que les résultats sont immédiats.

L’UNSS devrait permettre de donner une chance à chacun. Ainsi Bernard Dancoisne souhaite pour cela remplacer les questionnaires par des vidéos et faire passer les questions avec des boîtiers de réponse. Il faut dans un premier temps réaliser les vidéos et ensuite adapter les questionnaires, afin de se rapprocher le plus possible de la situation réelle d’arbitrage : une  prise d’informations à partir d’une vidéo, suivie d’une prise de décision en appuyant sur le boîtier de réponse au lieu d’utiliser le sifflet.

Les boîtiers de réponse offrent, comme les tableaux blancs interactifs depuis quelques temps déjà, une technologie facile à utiliser qui permet d’appréhender différemment les élèves et de les impliquer d’une autre manière dans le développement de leur cours. Il existe plusieurs utilisations possibles des boîtiers, en Course d’Orientation (voir article ci-contre à droite sur ce sujet), pour que les élèves s’évaluent entre eux, dans le cadre d’une formation spécifique (arbitres etc), qui peuvent être des alternatives aux méthodes d’évaluation traditionnelles.

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *