Le rapport sur la refondation de l’Ecole parle aussi de numérique

L’école française a profondément changé de visage en quarante ans. Avec ces 12 125 300 élèves, ses 850 000 personnels et ses 62,2 milliards de budget (en 2012), l’éducation nationale est un énorme paquebot à diriger, telle est l’image employée dans le rapport issu de la concertation.
Dans les changements préconisés, il est évidemment question de numérique. Ludovia Magazine vous propose un rapide coup d’œil sur ce point.

52 pages d’un rapport très complet partant des constats d’échecs et de retard qui ont amené à cette réflexion, « des résultats qui baissent, des inégalités qui se creusent, une confiance qui s’effrite, un mal être qui s’installe… », autant d’expressions qui ne posent aucun doute sur le bien-fondé de l’existence de ce rapport. Puis vient la deuxième partie intitulée « Refonder l’école pour refonder la République », dans laquelle il est question de lien civique, de vivre ensemble, de rénover la pédagogie…

Le numérique arrive en dernière partie, intitulée « vers l’école du futur », assez pertinent, non ?

Une page lui est consacrée (p49). Toutes les priorités que nous connaissons y sont énoncées « architecture des établissements scolaires, équipement des salles de classes, des élèves et des enseignants, formation des enseignants, pilotage du système, recherches et production de ressources, modèle économique de la ressource pédagogique, politique industriel du numérique, apprentissage de la compréhension de la culture numérique, insertion professionnelle par le numérique… ». Le rapport fait aussi mention de la question de la répartition des compétences entre Etat et collectivités locales. Bref, la liste est exhaustive.

Entreprises privées du secteur e-éducatif, collectivités locales, enseignants et autres acteurs de l’éducation nationale, élèves et parents, etc, n’ont qu’à se réjouir : la prise de conscience est bien réelle.

Source : Ludovia

Ce contenu a été publié dans Points presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *