École. Fini le tableau noir !

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui fait part de l’équipement récent d’une école à Laniscat (Côte d’Armor) par un tableau interactif. Un grand succès assuré et un gain de temps pour élèves et enseignants.

a-l-aide-d-un-stylet-les-eleves-repondent-aux-questions-de_2651594_660x344p

 

Mercredi matin, Joël Chevalier et une partie du conseil municipal, se sont rendus à l’école pour voir le fonctionnement du nouveau matériel d’apprentissage audiovisuel. L’ancien tableau noir est désormais remplacé en grande partie par un tableau interactif. Maryline Le Forestier, directrice, a présenté le matériel lors d’un cours. Gain de temps « Grâce à cet équipement, les enfants découvrent le vocabulaire et la grammaire de manière ludique. Les différentes applications permettent de pousser les limites bien loin. La géométrie, les mathématiques et toutes les matières enseignées peuvent l’être désormais de cette manière. C’est aussi un gain de temps pour nous enseignants. » Les deux classes de l’école, primaire et maternelle, ont été équipées pour un montant de 7.000 € entre le tableau, le projecteur, les ordinateurs et les logiciels. « C’est une tablette géante où même deux élèves peuvent intervenir en même temps. » L’expérience de la commune sera présentée lors d’une réunion académique à Landivisiau (29), le 10 décembre.

© Le Télégramme – Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/laniscat/ecole-fini-le-tableau-noir-05-12-2015-10875823.php

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

SALON EDUCATEC EDUCATICE 9, 10 et 11 mars 2016

En raison des évènements graves survenus le 13 novembre dernier, le salon

EDUCATEC EDUCATICE est reporté aux

aux  9/10/11 mars 2016  dans le hall 2/1 de la porte de Versailles

 

home-site-mai-14_05

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Les instituteurs se forment au numérique

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article intéressant qui évoque l’importance de la formation pour les instituteurs dans le cadre de leur prise d’initiative auprès des enfants dans l’utilisation des solutions numériques interactives.

5657f0e13570ca6ff938a939

Cela faisait longtemps qu’ils n’étaient pas revenus sur les bancs d’école. Plusieurs directeurs d’établissement scolaire et instituteurs se remettent en ordre. La leçon du jour ? Le numérique comme outil pédagogique. La Formation continuée des enseignants du fondamental (Focef) organise, en partenariat avec Média Animation et les hautes écoles, plusieurs formations dans toute la Communauté française pour faire découvrir cette révolution numérique. « Les enfants ne savent pratiquement plus ce qu’est le papier ni le crayon, observe un directeur d’une école de Verviers. Pour eux, on écrit avec son doigt sur un écran. Il faut donc que les enseignants s’adaptent. »

L’ère numérique

« Les enfants ont un usage purement récréatif des nouvelles technologies, observe Julie Piqueray, institutrice en deuxième primaire. En ce qui me concerne, j’aimerais un tableau blanc interactif (TBI) pour faciliter mes cours de français. » TBI, tablettes ou encore ordinateurs, la formation se divise en 19 ateliers différents où instits et directeurs témoignent de leur propre expérience. « Nous nous sommes aperçus qu’il y avait beaucoup d’initiatives de la part des enseignants, explique Godefroid Cartuyvels, secrétaire général de la Fédération de l’enseignement fondamental catholique (Fédefoc). Nous voulons mettre en avant ces idées innovantes et les partager. »

Un usage modéré

Les outils numériques permettent-ils réellement d’améliorer la pédagogie ? Selon une enquête réalisée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les pays qui ont consenti d’importants investissements dans ces technologies d’information et de communication dans l’enseignement (TICE) n’ont enregistré aucune amélioration notable des résultats de leurs élèves. Les TICE doivent-ils être remis en question ? Pas du tout, selon Eric Willems, assistant et chercheur au département Education et Technologie à l’université de Namur. « Il faut savoir modérer l’usage des pratiques numériques. Si l’activité n’est pas intéressante, orientée vers une production concrète, le projet va s’essouffler », dit-il.

La gestion du développement numérique dans une école, ça ne s’improvise pas. Libérer une ou deux heures afin que l’instituteur travaille sur son idée, investir dans une infrastructure et du matériel, les TICE, demande du temps mais surtout de l’argent pour s’installer dans les classes. « Au niveau des moyens financiers, nous avons ce qu’il faut, constate Véronique Geuzaine, directrice du Sacré-Cœur de Flémalle. Il n’est pas irréalisable de donner quelques heures de libres à un professeur pour un tel projet. » Les subventions des associations des parents ou encore les appels à projet de la Région wallonne encouragent, de plus en plus, les établissements scolaires à investir dans de tels outils.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

A Madagascar, le numérique change l’éducation

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous présente une école à Madagascar équipée depuis quelques mois par des tablettes numériques, qui rythment désormais le quotidien de ces écoliers.

mada-ecnumal

Depuis quelques mois, du premier au dernier rang, les tablettes font désormais vivre la classe : mathématiques, géographie, sciences naturelles… Toutes les matières prennent vie, interrogent, ouvrent une fenêtre sur le monde. Stimulés par la magie de l’écran, les apprentissages prennent des couleurs.

Toute la classe participe, s’exerce, par petits groupes de 3 autour d’une tablette. Chaque jour, les tablettes changent de classe pour profiter à tous. Connectées au mini serveur de contenus éducatifs, les tablettes sont branchées sur la Khan Academy en ce 26 novembre, sur le chapitre des divisions plus exactement. Ce sont tous les livres du programme scolaire et Wikipedia en malgache qui sont entre leurs mains ! Le kit d’éducation numérique est une aide précieuse pour les instituteurs et une stimulation sans précédent pour les 13 000 enfants des écoles numériques de l’île : moins d’absentéisme, plus d interactivité et de bien meilleures notes !

En septembre 2014, le ministre de l’Education nationale malgache à lancé son programme « éducation numérique » et immédiatement autorisé la numérisation des livres scolaires dans nos kits. « Une démarche très efficace à Madagascar. Ce qui compte, ce sont les contenus scolaires », précise Christine Albanel, Présidente Déléguée de la Fondation Orange. Avec 5% d’internautes à Madagascar, « le défi est énorme pour cette nouvelle génération. »
Il y a quelques années, nous rénovions les bâtiment de l’école Ilafy. Cette année, nous en faisons une école numérique. Sur l’ensemble du territoire, 30 écoles numériques ont déjà ouvert leur portes. En 2016, on en dénombrera 58. Un numérique solidaire pour un avenir plus grand.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Vidéo projecteur interactif à Saint-Joseph

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui fait référence à l’école élémentaire Saint-Joseph (Indre et Loire), récemment équipée en vidéoprojecteurs interactifs, et, évoquant les intérêts pédagogiques de cette nouvelle installation.

Saint Joseph vidéoprojecteur interactif - 1

L’école élémentaire Saint-Joseph, qui compte 113 élèves de la maternelle au CM2, a acheté deux vidéoprojecteurs interactifs (3.500 € pour les deux). Ce matériel a été installé dans la classe de CE2-CM1 et CM1-CM2. Dans cette dernière classe, un vidéo projecteur « classique » était installé ; il a été transféré dans la classe de CP-CE1. Il s’agit d’un produit « tout en un » qui combine dans le même appareil le système vidéo projection, et le module d’interactivité. C’est une solution économique, facile à installer et compacte. Les intérêts de cette installation sont de pouvoir changer la pédagogie, varier les supports et relancer l’intérêt des élèves. Ils peuvent aller au tableau facilement pour effectuer un exercice avec le support, et c’est un gain de temps, pour la correction par exemple. Les enseignants concernés ont fait une formation permettant de travailler avec ce matériel. Une « solidarité numérique » a été mise en place. Les Apel ont subventionné ce projet.

Le collège et lycée de Saint-Joseph a aussi effectué l’achat de ce matériel de vidéo projection interactif dans l’établissement.
Samedi 12 décembre, les portes de Saint-Joseph seront ouvertes avec un marché de Noël et des chants.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Sainte-Bernadette : Vidéoprojecteurs, un plus pour la pédagogie

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous annonce l’équipement de deux classes de l’école Sainte-Bernadette (Morbihan) en vidéoprojecteurs interactifs financés par l’APEL (association des parents d’élèves).

eric-kerjean-informaticien-en-pleine-explication-de_2618272_573x405p

C’était dans les projets annoncés de rentrée scolaire. Depuis la rentrée de septembre, les deux classes de CM de l’école Sainte-Bernadette bénéficient de VPI (vidéoprojecteurs interactifs). Ces nouveaux équipements ont été achetés par l’Apel (Association de parents d’élèves) grâce aux fonds collectés lors des actions et manifestations de l’association. Sciences, géographie, histoire de l’art… Les VPI ont été installés gracieusement par la Société Clic 56. Depuis déjà trois mois, grâce aux VPI, les élèves de CM profitent de contenus pédagogiques attractifs et dynamiques en son et en image. Les cours d’arts visuels, d’histoire de l’art, de sciences et géographie prennent un relief particulier et attractif pour les élèves. Cette semaine, Éric Kerjean, parent d’élèves de l’école, a fait une démonstration des nombreuses possibilités d’un logiciel à l’ensemble des enseignants de l’école et des enfants des classes. Ce logiciel permettant une pratique pédagogique interactive, favorise la concentration visuelle ou auditive des élèves ainsi que l’intérêt sans cesse renouvelé de ceux-ci pour l’outil numérique. L’association de parents d’élèves espère pouvoir équiper progressivement les autres classes de l’établissement pour en faire bénéficier, à terme, tous les écoliers.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Saint-Rémy : un tableau numérique interactif qui change les pratiques à l’école

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous fait part de l’inauguration du tableau numérique interactif (TBI) pour la classe de CM1/CM2 de Justine Martin à l’école du village (Haute Côte d’Or), qui s’est déroulée en présence des élus, du maire Yves Bilbot et du technicien d’Espace Plus Informatique, Manuel Pedreiro : un outil très performant qui motive élèves et professeur.

le-jeune-benjamin-stylet-en-main-presente-un-exercice-de-grammaire-martine-ossola-1447425570

Le jeune Benjamin, stylet en main, présente un exercice de grammaire.

les-ecoliers-aiment-le-cote-ludique-des-exercices-le-professeur-apprecie-l-elargissement-du-champ-d-exploration-pedagogique-mis-a-sa-disposition-martine-ossola-1447425570

Les écoliers aiment le côté ludique des exercices, le Professeur apprécie l’élargissement du champ d’exploration pédagogique mis à sa disposition.

les-ecoliers-et-leur-professeur-justine-martin-ont-presente-les-avantages-du-tbi-un-outil-complementaire-des-pratiques-traditionnelles-d-enseignement-martine-ossola-1447425570

Les écoliers et leur professeur Justine Martin ont présenté les avantages du TBI, un outil complémentaire des pratiques traditionnelles d’enseignement.

les-elus-ont-decouvert-le-fonctionnement-et-l-etendue-des-possibilites-du-tbi-un-outil-incontournable-dans-le-monde-actuel-de-l-education-martine-ossola-1447425570

Les élus ont découvert le fonctionnement et l’étendue des possibilités du TBI, un outil incontournable dans le monde actuel de l’éducation.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

A l’école, le tableau devient numérique

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous fait part de l’équipement récent de 3 salles de classe dans une école primaire des Mathes (Charente-Maritime).

2184024_631_11665192_800x400

Pour la rentrée scolaire, la municipalité des Mathes a souhaité que les trois classes (CP/CE1, CE2/CM1, CM1/CM2) de l’école primaire soient équipées de tableaux numériques interactifs.

Vendredi dernier (le 6 novembre), Sophie Bernard, directrice de l’école primaire, a ainsi présenté le tableau nouvelle génération, devant ses collègues : Aurélie Pauly et Sandrine Thomas. Le maire Philippe Gadreau, des élus et des parents d’élèves étaient également présents à cette occasion. « Le tableau numérique interactif regroupe un tableau blanc fixé sur un support mural, un vidéoprojecteur, un ordinateur et une tablette numérique. Il fonctionne comme un écran tactile », a-t-elle expliqué.

Près de 12 000 euros

Le vidéoprojecteur installé au-dessus du tableau blanc retransmet les informations de l’ordinateur. Les élèves et les enseignants peuvent intervenir sur le tableau par simple toucher. Ce matériel interactif permet aux enfants de visualiser des documents, d’accéder à des pages Internet et à des jeux.

Le maire a rappelé que « l’acquisition du matériel et sa mise en service ont été prises en charge par la commune à hauteur de 11 994 euros ». Ces tableaux numériques interactifs donnent aux professeurs des écoles de nouvelles possibilités d’enseignement.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Les 7 avantages de l’écran interactif face au tbi

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article très intéressant et accessible à tous, qui compare à tous niveaux l’écran interactif et le tableau blanc interactif, tant sur le plan de l’utilisation, que du design et du coût.

MimioDisplay_flower_0817

Encore « boudé » voici quelques années en raison de son coût à l’achat très élevé, cet ingénieux compromis entre le tableau blanc interactif et l’écran plat s’impose progressivement. La plupart des grands fabricants spécialisés ont investi le créneau et innovent en permanence.  Il faut dire que l’ecran interactif, en plus de ses performances et de ses qualités graphiques remarquables, présente bien d’autres atouts : installation aisée et peu contraignante, calibrage inutile, entretien modéré, consommation énergétique faible, prix plus accessibles… Si bien qu’aujourd’hui, le dispositif est devenu un très sérieux concurrent au tbi… 

  1. Une installation simplifiéeL’interactivité devant rimer avec facilité et simplicité, les fabricants ont cherché à simplifier au maximum les installations, en supprimant des éléments. Ainsi, quand un tbi associe un tableau et un vidéoprojecteur, avec tous les problèmes de compatibilité et de réglages que cela suppose, un écran interactif emporte avec lui toute sa technologie. « Tout-en-un « , simplement relié à un ordinateur, il fonctionne comme un écran plat de télévision, et n’a donc pas l’utilité d’un matériel de projection supplémentaire. Et si certains lui reprochent d’être lourd, il faut rappeler qu’il peut facilement s’adapter sur un cadre à roulettes pour être déplacé, dans la limite des contraintes du lieu d’implantation.2. Absence de vidéoprojecteurLe fait de ne plus avoir de vidéoprojecteur élimine définitivement les risques d’ombre portée et de point chaud, fréquents sur la surface de projection d’un tbi. Et même si des solutions existent pour limiter l’inconfort visuel (positionnement en hauteur du vp), cela suppose une sérieuse réflexion préalable. Avec l’écran interactif, le problème est réglé : la source lumineuse venant de l’arrière de l’appareil, toute gêne est écartée.L’absence de vidéoprojecteur préserve également du bruit, occasionné par le ventilateur de l’appareil. Là encore, malgré les progrès, aucun fabricant n’est parvenu à concevoir un vp complètement silencieux. Pour un confort auditif optimal, l’écran interactif reste donc le plus adapté.3. Entretien quasi inexistant

    Avec une solution tbi, le vidéoprojecteur doit obligatoirement être nettoyé régulièrement et très soigneusement, car il accumule la poussière. Or, si les filtres sont saturés, la ventilation de la lampe ne se fait plus correctement, cette dernière surchauffe, réduisant sa durée de vie. L’écran interactif n’a pas ce souci.

    4. Un appareil plus écologique

    Désormais, la plupart des écrans interactifs sont dotés de la technologie LED. Celle-ci leur assure une consommation énergétique réduite (environ 50% plus basse qu’avec la technologie LCD). Par ailleurs, elle permet de rendre la dalle graphique plus fine et plus légère. Enfin, elle est le gage d’une formidable qualité d’image, pendant de nombreuses années. En effet, une dalle LED est conçue pour durer environ 50000 heures. En comparaison, la lampe d’un vidéoprojecteur doit être changée en moyenne toutes les 2000 heures !

    5. Des visuels saisissants

    L’un des atouts majeurs de l’écran interactif concerne sa dalle graphique ultraperformante, ultrarésistante et traitée antireflet. Elle permet d’afficher des images d’une netteté incroyable, avec des couleurs éclatantes de réalisme. Les présentations, résolument dynamiques, captivent plus facilement l’auditoire. Cette qualité d’image, qui concerne même les plus grands écrans interactifs, est due à la haute résolution du dispositif (au minimum Full HD, voire ultra HD ou 4K), associée à la technologie LED qui améliore le grain de l’image, ses couleurs et ses contrastes.

    6. Confort d’utilisation

    Véritable dispositif « Plug and Play », un écran interactif peut être démarré/éteint très rapidement et facilement, au moyen d’un simple bouton.

    Par ailleurs, tandis qu’un tbi doit être obligatoirement « calibré » avant sa première utilisation, pour assurer la précision des gestes au doigt ou avec un stylet, au contraire, un écran interactif n’a pas besoin de ce réglage préalable. Il est opérationnel immédiatement, dès son premier démarrage.

    A noter aussi que la luminosité des écrans interactifs est conçue pour s’adapter aux salles sombres ou très éclairées, et permettre ainsi une utilisation prolongée sans risque de fatigue visuelle et autres maux de tête.

    Enfin, à l’usage, un écran interactif est extrêmement réactif, que ce soit au toucher ou avec un stylet. Un simple effleurement suffit généralement.

    7. Des prix à la baisse

    Principal point bloquant jusqu’à récemment, les tarifs des écrans interactifs ont sensiblement diminué. Même les écoles, jusque-là frileuses, optent pour ce type de dispositif, comme l’écran interactif Mimio. Certes, l’investissement de départ peut encore être assez dissuasif, comparé à un tbi, toutefois, ces derniers peuvent aussi voir leur prix grimper s’ils sont équipés de matériel haut de gamme, à l’entretien coûteux. Au final, l’écran interactif est une solution intéressante, car après l’achat, ses frais d’utilisation et d’entretien sont insignifiants, tandis que ses qualités restent inchangées.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Un vidéoprojecteur à Treffrin

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous fait part de l’installation récente d’un vidéoprojecteur interactif dans une école de Treffrin (Côtes d’Armor). Équipement qui se révèle intéressant autant pour les élèves que les enseignants.

un-nouvel-equipement-interessant-pour-les-scolaires-et-les_2607715_611x405p

La municipalité, représentée par Étienne Le Fer, maire, et Sophie Lévennez, adjointe, a réceptionné, jeudi, à l’école, un vidéo-projecteur interactif, fixé au plafond. « C’est le numérique au service de la classe, et pas l’inverse », a expliqué Laurent Le Floch, maître de cycle 3. Avantages : clarté, gain de temps en présentation des sujets, gain de temps en correction, ce qui permet aux enseignants utilisateurs de se rendre disponibles pour autre chose. L’ancien matériel, qui était mobile, servira aux autres classes. L’investissement est d’un montant de 3.079 €, somme à laquelle s’ajoutent les frais de câblage dans les classes, pour 1.710 €. La municipalité a aussi réalisé des travaux de sécurisation (grillage) pour 3.100 €.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire