Wimereux : les écoles Pasteur s’équipent de nouveaux serveurs et de tableaux blancs interactifs

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous présente deux écoles primaire du pas-de-Calais récemment équipées en tableaux numériques interactifs pour lesquels les jeunes écoliers doivent se former à passer le B2i, autrement dit le brevet informatique et internet.

2112611430_B976681587Z.1_20151002121640_000_G2L59RBQE.1-0

Ces compétences vont des fonctions de base de l’ordinateur à l’utilisation d’internet et de traitement de texte. « On utilise ces compétences dans toutes sortes de travaux », commente Rodolphe Podevin, directeur de l’école Fournier, à la tête de sa classe de CM2. « Aujourd’hui, nous faisons des recherches sur les grands hommes dans l’histoire, les sciences ou l’art. »

Un investissement de 16 000 €

L’école a été dotée d’un nouveau réseau composé de 16 postes, pour près de 16 000 €. « Le nouveau serveur « KWARTZ » (fourni par la société Iris Technologie) équipé du logiciel NetSupport School permet à l’administration de régler, de centraliser et d’affecter les droits et espaces de travail de chacun à volonté ainsi qu’une navigation sécurisée sur internet », continue le directeur.

Un serveur identique, pour un montant d’environ 10 000 €, a été installé également à l’école Louis-Pasteur par la société qui assure la maintenance : 2MRC.

Seulement sur la demande des enseignants

Mais la grande nouveauté est l’équipement des deux écoles en Tableaux Blancs Interactifs ou TBI. « Ces installations ne se font que sur la demande des enseignants, confirme Emmanuel Bigot, inspecteur de l’éducation nationale. Il ne sert à rien d’équiper les écoles si les matériels ne sont pas utilisés. »

C’est ainsi que 4 TBI ont été installés à l’école Pasteur et seulement un à l’école Fournier. Ceux-ci sont accompagnés de cinq ordinateurs portables et de quatre vidéoprojecteurs, pour un montant total d’environ 11 000 €.

« Les élèves apprécient »

Jean-Paul Vandecasteele, directeur de l’école Pasteur, est un utilisateur très satisfait. « C’est un outil très efficace qui permet de nombreuses applications et nous n’utilisons pas encore toutes les possibilités. En plus, les élèves apprécient. Cela provoque un intérêt supplémentaire de leur part. »

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

L’école primaire de Penin dotée de deux tableaux blancs interactifs

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous fait part de l’équipement récent en tableaux blanc interactifs d’une école primaire du Penin (Pas-de-Calais).

1279095302_B976673663Z.1_20150930145839_000_G2A59KLIL.3-0.jpg

Pour la récente rentrée scolaire, le RPI des Quatre-Clochers créé en 2002 pour accueillir les enfants scolarisés en maternelle et primaire des communes d’Ambrines, Maizières, Penin et Villers-Sir-Simon a été amené à équiper les classes de cours préparatoire et cours élémentaires. C’est à Penin que des tableaux blancs interactifs ont été installés.

Vendredi, après la classe, ceux-ci ont été inaugurés en présence de Jean-Jacques Cottel député de la circonscription, de Pierre Guillemant président de la communauté de communes de l’Atrébatie, de Françoise Détourné vice-présidente en charge des affaires scolaires, de Fabienne Morvan maire d’Ambrines, Raymond Lavigne maire de Maizières, Christian Tilliez maire de Penin et Xavier Normand maire de Villers-Sir-Simon, des enseignants, de délégués départementaux de l’Éducation nationale et de parents d’élèves.

Le matériel a été présenté par Étienne Lefèvre, enseignant ressources qui, avec l’aide de quelques élèves, a procédé à des démonstrations avec des exemples concrets d’applications et de corrections.

Un investissement de 6 224 €

Christian Thilliez, le président du SIVU, a rappelé les engagements des municipalités pour permettre un fonctionnement optimal de l’école : une mise en commun des moyens, la volonté d’investir pour l’avenir, un budget annuel de 116 000 €, en augmentation de 33 % depuis la mise en place des TAP (temps d’activités périscolaires), sept personnes pour le fonctionnement au quotidien dont une garderie en corrélation avec les attentes des parents, une bibliothèque de plus de 3 000 livres… pour 96 enfants scolarisés.

Dernier investissement, ces deux TBI pour un montant de 6 224 € rendu possible grâce au versement de 2 200 € pris sur la réserve parlementaire de Jean-Jacques Cottel.

Le député a réaffirmé « être toujours prêt à aider financièrement ce type de démarche car on investit sur l’avenir, le plus important pour la réussite de l’enfant restant la trilogie enseignants-parents-enfants. Le TBI est un outil complémentaire qui s’inscrit dans la modernité ».

Même regard positif sur l’avenir pour Pierre Guillemant qui notait « la parfaite symbiose entre l’enfant et l’outil. C’est une société de communication qui nous attend et être en réseau est la garantie de succès d’être bien branché sur la société moderne ».

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Oui, le numérique est une chance pour construire l’éducation de demain

MOTIV SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous parle du rapport des élèves, des professeurs et des parents avec le numérique, outil de l’éducation de demain.

810255-france-education-school-year-digital

Un récent rapport Pisa relativise l’apport des outils numériques dans la réussite scolaire. Pourtant, le travail collaboratif permet de repenser l’équilibre entre discipline et compétences, stimuler de nouvelles formes de créativité. Il est aussi l’occasion de revoir les échanges entre enseignants, élèves et parents. Un «Jules Ferry 3.0» ?

Selon la dernière étude Pisa (1), le numérique ne serait pas l’accélérateur espéré de la réussite éducative, s’inscrivant en cela en décalage avec l’environnement sociétal et culturel actuel où, qu’on le veuille ou non, le fait numérique s’impose. De notre point de vue, l’enjeu n’est pas tant de prouver qu’avec le numérique les élèves vont mieux ou moins bien réussir mais de s’interroger plutôt sur la place que le numérique peut ou doit avoir au sein d’une école du XXIe siècle dont l’ambition est de construire une société plus juste, plus émancipatrice, en un mot plus républicaine.

En tant qu’acteurs du numérique et de l’éducation, nous restons convaincus que les fondamentaux – lire, écrire, compter – restent essentiels pour permettre à l’élève d’être un citoyen éclairé, et que donner une place trop grande à l’outil numérique serait tout aussi inadéquat que de nier son rôle catalyseur en matière d’évolution des pratiques pédagogiques. Nous avons bien conscience que le sujet n’est pas simple, la pédagogie est une science complexe.

Notre responsabilité citoyenne d’éducateur est donc bien d’utiliser à bon escient les outils du temps, le nôtre mais surtout celui de nos élèves. L’étude Pisa peut avoir un rôle salvateur pour repositionner cette ambition à sa juste place, et surtout suivant un angle universel, celui d’une école qui accompagne la transformation de notre société. La transversalité, qui constitue les fondements de la révolution numérique, doit nous amener à rééquilibrer la puissance du disciplinaire sur celle des compétences, elle doit aussi démultiplier le travail collaboratif et stimuler de nouvelles formes de créativité. La créativité sera le moteur essentiel pour construire une école du XXIe siècle qui devra faire face à une transformation profonde de nos métiers d’aujourd’hui.

Au-delà, la diffusion de la culture numérique est de nature à profondément faire évoluer la capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d’une action collective, qui doit devenir la nouvelle règle pour travailler différemment au sein des établissements, au sein de l’institution Education nationale. La transition numérique est un levier de transformation au service de la refondation de l’école. Elle doit se passer au plus près du terrain, au cœur même de la classe et permettre à l’enseignant de jouer pleinement un rôle de médiateur. Sa formation se doit d’intégrer les nouvelles formes d’apprentissages pour mieux soutenir, en lien avec le chef d’établissement ou le directeur d’école, les initiatives pédagogiques collaboratives. La réforme du collège montre bien, à quel point, l’établissement est le point d’entrée de la refondation de notre école.

On entend aussi souvent : «il faut généraliser les bonnes pratiques». Arrêtons avec la généralisation des bonnes pratiques, ça ne marche pas, mais parlons plutôt de dissémination. Les échanges doivent se faire par cercles concentriques et de manière systémique et non pas dans une logique pyramidale où seuls certains seraient habilités à rendre généralisable certaines pratiques, selon quel critère, selon quelle compétence. C’est encore trop la règle, il faudra que demain ça devienne l’exception, le numérique peut être une solution.

Le numérique, enfin, doit aussi nous aider à régler la question du continuum pédagogique entre-temps scolaire et hors temps scolaire et contribuer à construire de nouvelles formes d’échanges entre enseignants, élèves et parents, qui soient constitutives d’un nouveau rapport à notre école fondée sur une confiance réciproque, et des relations bienveillantes, permettant de renforcer le vivre ensemble.

Il ne faut pas non plus oublier l’éducation aux médias et à l’information. Dans notre histoire récente, nous avons pu constater à quel point il avait été difficile de faire rentrer la télévision à l’école, qui n’a jamais été considérée comme un vecteur de transmission de la connaissance pour une grande majorité des enseignants. Seuls quelques militants ont porté la nécessité d’intégrer l’éducation aux médias dans les pratiques pédagogiques. Ne refaisons pas la même erreur avec le numérique, nous n’avons plus le temps.

Plusieurs rapports existent qui ont déjà fait la preuve de la nécessité de repenser l’école à l’ère du numérique, «Jules Ferry, 3.0», le rapport de la commission éducation du Conseil national du numérique, en est un, il nous faut les utiliser pour contrecarrer certains obscurantismes qui seraient prêts à empêcher notre école d’évoluer. Alors oui, pour ces raisons et au-delà des simples approches statistiques, le numérique reste une opportunité pour l’école ! A nous d’en faire collectivement la preuve !

(1) Rendu public le 15 septembre, le premier rapport Pisa de l’OCDE sur les compétences numériques tendrait à prouver que le lien entre accès aux outils du numérique à l’école et bons résultats scolaires n’est pas si évident.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Le numérique s’immisce à l’école Wilson

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous présente une école des Deux-Sèvres qui vient d’équiper récemment deux de ses classes avec des tableaux numériques interactifs financés par la municipalité.

Le numérique à  l'école

Deux classes de l’école primaire Wilson sont équipées depuis la rentrée scolaire d’un tableau numérique interactif.

Il y a deux tableaux dans la classe du cours élémentaire de première année de Corinne Ménard à l’école Wilson. Ils se font face. L’un est vert, l’autre est blanc. Le premier devient blanc à la fin du cours et le second a pris des couleurs une heure après ; quand ils sont utilisés en simultané. « Ce qui sera de moins en moins le cas », sourit la professeure. Depuis quelques jours sa classe est en effet dotée d’un tableau numérique tactile interactif. Qui supplantera probablement avant la fin de l’année scolaire les crissements de la craie sur l’ardoise du grand tableau vert. « La municipalité en a financé deux », expliquait Marylène Cardineau, jeudi matin en observant l’installation moderne accrochée au mur de la classe. L’adjointe aux affaires scolaires à la mairie venait se rendre compte des effets produits après la mise en place très récente de ce nouvel équipement pédagogique. « Il équipe également une classe de cours préparatoire de cette même école », ajoutait l’élue. « Nous avons répondu à une demande des enseignants concernés. L’achat est de 7.200 € », détaillait aussi le comptable de la mairie présent lors de la visite de l’école Wilson. « Qui a d’ailleurs ouvert une classe supplémentaire à la rentrée », précisait-il également.

En attendant les enfants tournaient carrément le dos au passé pour fixer le tableau qui s’illumine depuis l’ordinateur de la « maîtresse ». « Je préfère celui-là, répondent sans hésiter et de concert Lilou et Margaux au premier rang, car il est tactile ». « Les possibilités qu’il offre sont infinies et pratiques côté mémoire », expliquait l’enseignante le stylo numérique à la main. « Cela demande encore un peu d’apprentissage, convenait-elle enthousiaste en argumentant son volontariat dans « l’aventure » numérique, il me reste vingt ans à faire et les mômes vont plus vite que nous alors si on ne veut pas se faire dépasser ! ».

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

La section maternelle de l’école Condorcet dispose d’un tableau blanc interactif

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous expose le cas de l’école maternelle de Condorcet récemment équipée d’un tableau blanc interactif subventionné à hauteur de 50 % du montant total HT dans le cadre de la réserve parlementaire.

La classe maternelle de l’école Condorcet a été dotée d’un TBI (tableau blanc interactif). Samedi s’est déroulée l’inauguration en présence du député parlementaire, Jacqueline Maquet.

1224400384_B976589073Z.1_20150921112610_000_G1557PENL.1-0

Le maire Christine Toutain très contente de cet investissement a précisé « c’est un outil important. Nous avons la chance de pouvoir l’acquérir. Il est subventionné à hauteur de 50 % du montant HT soit 1472 € dans le cadre de la réserve parlementaire. Un aide très importante pour une petite commune ». Une petite démonstration du fonctionnement et de l’utilité de cet outil de nouvelles technologies par les quatre élèves et le professeur des écoles a porté son intérêt devant élus et l’inspecteur des écoles M. Facon. La députée parlementaire, Jacqueline Maquet « J’aime aller dans les classes de la région. Je soutiens les petites communes, les associations, je favorise les projets en direction des enfants et la santé ». Avec cette acquisition l’école Condorcet est dotée de 2 TBi, le premier étant installé voilà 5 ans

 

 

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

L’école à l’heure du numérique !

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous parle d’une petite ville située en région midi-Pyrénées qui a mener de front des travaux de voirie et d’aménagement de 3 classes de primaire en solutions numériques interactives.

201509191614-full

 

À Trébons, la rentrée rime avec nouveautés au sein de l’école, et fin de travaux en ce qui concerne les rues du village. Le maire, Yves Pujo, indique qu’effectivement les travaux de voirie sont terminés après une réfection totale de la rue des Marronniers et de la rue du Bignau.

Les vacances d’été ont également été mises à profit afin de réaliser de nouveaux aménagements dans l’école. Depuis la rentrée, celle-ci dispose désormais d’une mise en conformité d’un bloc sanitaire spécifique permettant ainsi une accessibilité aisée aux personnes à mobilité réduite. Afin de pallier à l’obsolescence avérée du matériel informatique, la municipalité a fait le choix d’équiper chacune des 3 classes d’un tableau numérique interactif doté d’un vidéoprojecteur connecté à internet via un ordinateur. Outre l’apport d’une interactivité en classe entre les élèves, cet outil pédagogique permettra l’utilisation de logiciels variés et de liens internet. Afin de compléter la performance de ce tableau numérique, quinze ordinateurs portables équipent l’école. Ces ordinateurs seront utilisés en interne par les élèves selon les besoins de chaque enseignant. Yves Pujo souligne : «Concernant l’informatique, l’école avait besoin d’être équipé à nouveau. Nous avons décidé de le faire correctement avec un équipement et des outils de qualité. L’effectif de notre école est stable avec ses 77 élèves et l’équipe pédagogique est toujours la même : M. Blais, directeur, et Mmes Jouanicou et Le Goff».

Interrogés sur leurs nouveaux outils informatiques, les élèves ont dit leur hâte de pouvoir les utiliser. Chose qui sera effective dans les prochains jours après un petit temps d’adaptation pour chacun.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Numérique : la fin du tableau noir à l’école ?

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui fait état de l’équipement de la ville d’Issy-Les-Moulineaux en vidéoprojecteurs numérique interactifs d’ici fin d’année 2015 dans 243 classes d’élémentaire.

Numerique-la-fin-du-tableau-noir-a-l-ecole

D’ici à fin 2015, la ville d’Issy-les-Moulineaux aura délaissé les tableaux noirs au profit des vidéoprojecteurs numériques interactifs (VNI). Une tendance à la hausse partout en France.

Le tableau noir à l’école vit-il ses dernières heures ? Alors que le plan numérique annoncé en mai 2015 par François Hollande est entré dans une première phase à la rentrée de septembre, la ville d’Issy-les-Moulineaux,  dans les des Hauts-de-Seine, a annoncé vendredi l’abandon du tableau noir dans 243 classes d’école élémentaire au profit de vidéoprojecteurs numériques interactifs (VNI). Une tendance qui se confirme partout en France même si l’Hexagone reste en retard dans ce domaine.

Le choix du tout numérique. A Issy-les-Moulineaux, le choix du tout numérique dans les classes d’école élémentaire s’est décidé au niveau de la collectivité : la ville a, en effet, investi 1,5 million d’euros pour équiper les écoles et un plan de formation des enseignants est prévu.

Quel est le concept ? L’intérêt majeur du vidéoprojecteur numérique interactif (VNI) ou du tableau numérique interactif (TBI) ? Améliorer l’interactivité entre professeur et élèves et rendre les cours plus stimulants.

Des plans d’équipement. Des établissements scolaires qui investissent dans des solutions interactives, la société Tbi Direct en fournit régulièrement. Davantage même que des entreprises : « le ratio de notre marché est 20% d’entreprises et 80% d’établissements scolaires aussi bien en maternelle, qu’en primaire, secondaire, collèges, lycées ou universités », souligne Frédérique Varon, directeur technique de Tbi Direct. Le choix du tout numérique d’emblée est rare : « généralement, un établissement met au point un plan d’équipement de deux à quatre salles par an sur quatre à cinq ans », explique-t-il. « Les profs de technologie sont souvent les plus moteurs car ils ont une appétence pour le numérique », relève Frédérique Varon.

La France à la traîne. Avec un taux de 25% d’équipement, la France a une marche de progression significative en matière de solutions numériques interactives dans l’enseignement. Au Royaume-Uni, ce taux est de 92%. Le coût de l’équipement est peut être un facteur d’explication : il faut compter entre 2.500 et 3.000 euros pour un TBI installation comprise.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Un tableau numérique à l’école Claude Nougaro !

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article dans le cadre de l’installation d’un tableau numérique interactif à l’école Nougaro (Saint-Loup) dans une classe de CE1, qui permettra aux élèves de se familiariser avec ce tout nouvel outil informatique dans le cadre des TICE.

201509162145-full

À l’heure où le multimédia s’invite dans presque tous les domaines de la vie quotidienne, Claude Marin, maire de Saint-Loup, a proposé, conjointement avec la directrice de l’école élémentaire Claude-Nougaro, Laurence Sarrat, d’offrir aux élèves un tableau numérique interactif. Ceci, afin de leur permettre d’appréhender au mieux l’usage de l’outil informatique dans le cadre des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement). D’un coût de 3500 euros, il a été installé dans la classe des CE1 de la directrice qui ont donc vu le tableau blanc se substituer au bon vieux tableau vert et le stylet à la craie. Un nouvel outil ludique et interactif qui facilitera très certainement l’apprentissage des matières même les plus rébarbatives !

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

France Digital Day

MOTIV’SOLUTIONS  a la joie de vous faire part de sa

participation ce jour sur le salon

France Digital Day 2015

IMG_1522 (002)

Fini pitchs classiques, des stands ordinaires ou des démonstrations conventionnelles. Place à l’arène, aux meeting hubs, aux bulles de rencontre et plus encore !

le France Digital Day est l’un des évènements majeurs de l’année où se rassemble tout l’écosystème du numérique.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Toute nouvelle classe à Gigouzac !

201509061348-fullMOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous fait part du pari gagné pour cette municipalité de Gigouzac, associé au SIVU,  d’ouvrir une nouvelle salle de classe en seulement deux mois et de doter l’école de tout l’équipement nécessaire à une école numérique.

La municipalité de Gigouzac et le Sivu des écoles ont travaillé tout l’été pour réussir le pari d’ouvrir une nouvelle classe en deux mois. Le résultat est formidable. La commune a transformé l’ancien préau en une magnifique salle de classe extrêmement lumineuse. Le Sivu de son côté s’est occupé de doter l’école de tout l’équipement nécessaire à une école numérique : 1 TBI, 2 vidéoprojecteurs et 10 ordinateurs portables permettront dorénavant un parfait apprentissage de l’informatique indispensable aujourd’hui.

La surprise a été complète pour les enfants qui n’imaginaient pas une telle transformation de leur chère petite école pendant les vacances. L’organisation des classes s’en trouve également modifiée. L’école accueille maintenant des classes à deux niveaux, avec chacune un effectif plus raisonnable et plus favorable à un bon apprentissage. Trois enseignantes, que la présidente du Sivu Catherine Séguin a présentées aux nombreux parents présents lors du traditionnel petit-déjeuner de rentrée, assurent la formation des élèves : Delphine Lafuste et Sabrina Rozières pour les CE1-CE2, et Catherine Hugues pour les CM1-CM2.

La rentrée à Gigouzac se résume par une bonne humeur et un entrain général, car comme l’a dit en plaisantant le maire Romuald Molinié : «Attention les enfants, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas bien travailler !»

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire