Heuringhem : vingt-neuf Ipad distribués à l’école, une autre manière d’enseigner

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous présente une école du Nord-Pas-De-Calais récemment équipée d’Ipad, ce qui a complètement révolutionné la manière d’enseigner.

2122329264_B975755005Z.1_20150608174002_000_GFE4KPPU5.1-0

L’école Condorcet, à Heuringhem, passe à l’heure du numérique. Vingt-neuf Ipad ont été offerts par la mairie aux écoliers, ce qui a révolutionné la manière d’enseigner.

« Cet investissement, car c’est un réel investissement, n’aurait pu se faire sans la dotation parlementaire et la participation du conseil départemental, précise le maire, Jean-Paul Lefait. Le numérique est partout, il bouleverse chaque jour notre vie. Le faire entrer dans l’école permet de préparer nos enfants à la société, pour en faire des acteurs initiés. Nous sommes ici à Heuringhem, modestement des précurseurs car, l’école Condorcet est l’une des seules écoles de la région à être ainsi équipée. Nous espérons simplement faire des émules auprès d’autres établissements »

D’autres projets

Ce n’est pas le seul projet que mène la municipalité à l’école Condorcet. Une salle, dont les plans ont été dévoilés, doit voir le jour qui servira aux activités périscolaires, à la garderie, à la cantine ou à l’accueil de loisirs pendant les vacances. L’ambition est aussi d’agrandir le bureau de la directrice, qui n’est aujourd’hui pas plus grand qu’un placard.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

L’école primaire Jean Jaurès : une école numérique rurale

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous présente l’école Jean Jaurès (Serqueux – Seine Maritime), équipée depuis près de 5 ans pour la classe de CM1/CM2 et récemment cette année pour la classe de CE1/CE2.

La porte ouverte organisée  dans l’enceinte de l’école a offert la possibilité aux habitants de la commune de se faire une idée sur l’environnement dans lequel vont évoluer leurs enfants.L’école primaire Jean Jaurès de Serqueux compte quatre classes dont une de maternelle et des classes de CP, CE1/CE2, CM1/CM2. La centaine d’élèves peut s’appuyer sur une équipe pédagogique de quatre enseignantes et deux agents de service territorial : « Tous les parents et les nouveaux habitants de la commune ont  reçu un courrier de la mairie les invitant à participer pour qu’ils se fassent une idée précise des infrastructures dans lesquelles vont évoluer leurs enfants » explique Laurie Houel directrice de l’établissement.

Une école numérique rurale

La classe d’Alexandra Pigny enseignante des CM1/CM2 est à la pointe du progrès avec son tableau interactif qui trône en lieu et place du vieux tableau noir: « Ce tableau, les élèves l’utilisent depuis 5 ans. Ils savent très bien le manipuler notamment pour lors des deux heures hebdomadaires d’anglais. La classe des CE1/CE2 a reçu le même équipement cette année ».

L’établissement classé en école numérique rurale grâce à sa salle informatique permet aux élèves d’échanger avec leurs parents via le blog de l’école. Toutes les commodités permettent aux élèves d’avoir une école clé en main: Halte garderie, bibliothèque, cantine et activités périscolaires.

ecole-serqueux-630x0

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

École primaire, l’invitation au numérique

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet extrait d’interview auprès de Christine Bac, inspectrice de l’Éducation nationale chargée de la formation et du numérique qui organise le forum des usages du numérique à l’Espé (École supérieure du professorat et de l’éducation) en Bretagne, dont l’objectif est d’inciter les enseignants de primaire à s’intéresser aux nouvelles pratiques informatiques. 

BST_NMNUMERIK-3.JPG_g.pellen

Christine Bac, vous êtes chargée de la coordination de ce nouveau forum, avec Patrick Pérennou, conseiller pédagogique de la mission Tice (*). Quels sont les objectifs de cet événement ?

Une première édition s’est déroulée à Quimper l’an dernier. Pour la seconde, nous avons décidé d’organiser ce forum à Quimper mais aussi à Brest, dans un lieu qui n’est pas anodin, puisqu’il s’agit de l’Espé (école supérieure du professorat et de l’éducation). L’idée, c’est de rendre plus lisibles les usages du numérique pour que les professeurs des écoles puissent intégrer de nouvelles pratiques en lien avec l’informatique à leurs différents niveaux de classes. Les enseignants sont invités à rencontrer des formateurs spécialisés Tice l’après-midi et, le matin, des élèves des cycles 1 à 3 qui profitent d’ateliers variés mis en place par les mêmes formateurs.

Quels types d’ateliers ?

Les enfants gravitent autour de pratiques très différentes : on va les amener à découvrir de nouvelles applications éducatives sur des tablettes, leur faire découvrir et décrypter les médias, ou encore les faire  » coder « . Il s’agit, dans tous les cas, de mieux comprendre l’information et de développer son esprit logique et critique, de même que sa créativité.

Vous avez un exemple d’appli qui fonctionne bien en classe ?

Book Creator, qui permet, dès la petite section et quasiment jusqu’au collège, de réaliser des livres animés en très peu de temps et avec des outils simples d’utilisation. En mélangeant des images, du texte, de la vidéo, ou encore en enregistrant sa voix pour l’intégrer directement dans les pages. Cette appli permet de développer leur esprit créatif en les faisant travailler sur l’esthétique et surtout sur la lecture.

Selon vous, comment éveiller une classe entière au numérique via tablette et ce genre de programmes ?

Nos formateurs expliquent aux enseignants le concept des  » classes connectées  » : pour une classe, il ne suffit que de quatre tablettes et d’un simple vidéo-projecteur pour développer l’interactivité entre les enfants. On leur demande de travailler individuellement, dans un premier temps, pour ensuite mieux travailler en groupe sur des demandes formulées par le prof. Cela instaure une meilleure communication entre les différents acteurs de la classe. Dans ce cas, les enfants ont la parole et ne se cantonnent plus seulement à regarder faire l’enseignant au tableau.

À propos de tableau, les Tableaux numériques interactifs (TNI) sont déjà très utilisés par les écoles anglo-saxonnes. Comment se positionne la France sur cette évolution ?

Ça arrive progressivement. Les Tableaux blancs interactifs (TBI) ou Tableaux numériques interactifs (TNI) commencent à être assez prisés, mais ce n’est pas systématique dans toutes les classes. Après, leur utilisation nécessite encore une formation des enseignants ? et nous sommes là pour ça ?.

Vous parliez aussi de  » coder « . Est-il prévu de réintégrer ce genre de pratique en école primaire ?

Dans les années 90, nous avions le Logo, mais cela a été abandonné assez rapidement. Aujourd’hui, il y a clairement une volonté de réintégrer le  » code  » dans le socle commun. Attention, on ne souhaite pas faire des enfants de petits informaticiens coupés du monde, mais plutôt de les éveiller à travers des exercices de logique de programmation. Il s’agit de créer de petites séquences ludiques où l’enfant doit, par exemple, faire arriver un camion d’un point A à un point B en suivant des suites qui lui permettront d’arriver à bon port. Il n’aura pas le résultat escompté s’il ne respecte pas les règles.

Quel est l’intérêt de ce genre d’exercice ?

Cela a une importance au niveau citoyen. Il est essentiel de comprendre assez tôt ? et d’autant plus aujourd’hui ? qu’on peut agir sur des objets au quotidien et même créer à partir de ceux-ci. Montrer que l’on n’est pas esclave de la machine, mais au contraire que l’esprit humain est au coeur. (*) Tice : Technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Équipement de la mairie de Chambourcy

La société Motiv’solutions Paris est heureuse de vous

annoncer qu’elle a été mandatée pour l’équipement et de

4 salles en vidéoprojecteurs 60 wi de la marque Smart

Technologies au sein d’une école maternelle de

Chambourcy (78240) ainsi que

la formation des enseignants.

 

télécharger

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Un vidéoprojecteur interactif dans les classes

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous présente une ses classes de l’école Gambetta (Sud-Ouest) récemment équipée d’un vidéoprojecteur interactif.

1936989_779_9758168_800x400

Depuis la rentrée des vacances de mai six classes du cycle 3 de l’école Gambetta sont équipées d’un nouveau matériel informatique. Mieux qu’un tableau numérique, le vidéo projecteur interactif (VPI) permet aux enseignants et élèves de travailler dans des conditions optimums. Cet équipement se compose de deux éléments, le vidéo projecteur et le traditionnel tableau blanc qui devient l’outil de dialogue avec le vidéo projecteur. Il sert à la fois d’écran, de tablette tactile et de tableau classique pour l’enseignant dans le cadre du cours. Ce dispositif, réglable en hauteur permet de positionner l’outil à hauteur des élèves lorsqu’ils passent au tableau pour travailler.

Le plus de cet équipement se traduit surtout par les diverses fonctions qu’il peut remplir, doté d’un équipement son très performant, il permet la diffusion de musiques, chansons et vidéos. « Cette technologie de pointe agréée par l’Éducation nationale répond à l’une des préconisations du ministère » explique Évelyne Donzeaud, adjointe à l’Éducation et à la Jeunesse, en présentant l’outil à Marie-Hélène des Esgaulx, sénateur maire. « Chaque année, une des écoles de la commune sera équipée de ce nouveau système, en 2016 ce sera l’école Jean-de-La-Fontaine, le procédé sera mis en place dans la nouvelle école Jules-Ferry lors de sa mise en service prévue en 2017 » précise le maire.

Le crayon magique

Le concept fonctionne avec un logiciel libre agréé par l’Éducation nationale pour, à terme, permettre à toutes les écoles d’être dotées de la même suite logicielle. Le traditionnel tableau blanc devient une surface interactive, réactive à un stylet. Il permet de projeter à partir d’un ordinateur maître le contenu de la leçon préparée par l’enseignant. À l’aide du stylet, enseignants et élèves peuvent interagir sur le contenu projeté mais également annoter, déplacer les objets et enrichir la leçon au fil du cours avec un feutre comme sur un tableau normal. Cette présentation peut être enregistrée directement à partir du tableau et être mise en mémoire. « C’est très pratique pour les exercices d’application, la classe devient plus ludique et les élèves mémorisent plus facilement » explique l’enseignant.

Si les enseignants apprécient le confort de travail pour restituer leurs leçons et faire exécuter les exercices, les élèves se sont tout de suite habitués au maniement du crayon magique. « Cette nouvelle technologie est vraiment dans l’ère du temps, nous sommes très heureux de pouvoir l’offrir à nos écoliers. Comme leur maître, ils sont visiblement conquis par cette nouvelle technologie » constate Marie-Hélène des Esgaulx. Après les VPI dont l’investissement est de 23 000 euros pour six classes, la Ville prévoit d’équiper chaque classe de cycle 3 de trois ordinateurs. Le matériel existant dans les salles informatiques sera toujours à disposition des élèves.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Salon de la DDEC d’Indre et Loire

La direction diocésaine d’Indre et Loire a organisé son salon du numérique à Tours le mercredi 27 mai 2015 à Tours.

Ce fut l’occasion pour MOTIV’SOLUTIONS de rencontrer ses clients et de présenter nos solutions (VPI, E-blocks, écran interactif, TBI, etc.) aux établissements du département
Cette manifestation fut un véritable succès

 

IMG_7215 (2)

Cette manifestation fut un véritable succès

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Des tablettes numériques pour les élèves de 6e

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous fait part de l’expérimentation de l’usage des outils numériques dans sept collèges yvelinois, et, plus précisément dans les classes de 6e des collèges Georges-Clemenceau et André-Chenier de Mantes-la-Jolie qui se sont vues remettre des tablettes numériques.

DSC_8741-300x200

Le Département a lancé, vendredi 22 mai à Mantes-la-Jolie, l’expérimentation de l’usage des outils numériques dans sept collèges yvelinois. Les élèves de 6e des établissements Georges-Clemenceau et André-Chenier ont ainsi reçu des tablettes tactiles pour appréhender l’école autrement.

Des sourires, de la fierté et une impatience non dissimulée. Elèves, parents d’élèves, enseignants, représentants de l’Education Nationale ou du Département des Yvelines : tous arboraient une mine réjouie, vendredi 22 mai, dans les classes de 6e des collèges Georges-Clemenceau et André-Chenier de Mantes-la-Jolie.

C’est ici que Pierre Bédier, Président du Conseil départemental, a souhaité lancer l’expérimentation de l’utilisation de nouveaux outils numériques dans sept collèges yvelinois. Et d’expliquer :

 » Ce sont en tout 900 tablettes qui sont distribuées aux élèves de 6e et à leurs professeurs pour suivre des projets pédagogiques liés au numérique. Cette expérimentation doit confirmer la capacité à individualiser l’enseignement et, donc, à mieux accompagner chaque élève.”

« Le numérique éducatif permet une autre approche de l’école car il intègre le ludique dans le pédagogique et augmente l’implication des élèves dans les cours, détaille Serge Clément, directeur académique des Yvelines. Pour cela, il faut saluer l’effort du Département qui finance l’équipement (500 000 €) et garantit une cohérence sur le territoire. »

 

Ludique et pédagogique

« Cet équipement donne la possibilité à tous les élèves de progresser à leur rythme et de faciliter le lien avec les familles, embraye Nadège Richet, principale du collège Clemenceau.Nous intégrerons doucement l’utilisation de ces outils dans nos cours mais nous sentons qu’il y a une vraie attente. Les enfants sont très motivés à l’idée de travailler sur leurs tablettes. »

Il suffit de regarder leurs yeux au moment de la remise de leur matériel. « Faire ses devoirs sur une tablette, c’est plus amusant et moderne que sur un tableau », imagine déjà Ariston, 11 ans. « C’est attrayant et moderne, ça donne envie de travailler », résume sa camarade de classe, Isrine, 11 ans.

Mardi 26 mai, la distribution des tablettes tactiles se poursuivra pour les élèves de 6e des collèges Le Racinay à Rambouillet, Jules Verne aux Mureaux, Marcel Pagnol à Bonnières-sur-Seine et Louis-Paulhan à Sartrouville.

L’expérimentation de l’utilisation d’un équipement mobile individuel est un des volets du Plan numérique dans les collèges. Ce dernier comprend également le raccordement des 116 collèges publics au Très Haut Débit via la fibre optique, la gestion et la maintenance des matériels numériques fixes et le déploiement des Environnements Numériques de Travail (ENT).

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Quand le tableau noir devient interactif

MOTIV’SOLUTIONS  a sélectionné cet article qui nous présente l’école de Bourg-de-Visa (Tarn et Garonne), première école équipée par la communauté de communes.

201505232088-full

Depuis quelques semaines, les élèves de l’école de Bour-de-Visa suivent un enseignement sur support numérique grâce à un tableau blanc interactif, ou TBI, et neuf mini-ordinateurs financés par la communauté de communes du pays de Serres, en Quercy, et la commune.

Le temps d’une matinée, les représentants de la communauté de communes et le maire sont retournés sur le banc de l’école! Les élèves, très enthousiastes, ont fait une démonstration détaillée des nombreuses fonctionnalités du TBI à leurs aînés.

M. Véril, président de la communauté de communes, se félicite de cette acquisition : «Bourg-de-Visa est la première école équipée par la communauté de communes. Suivront, à la rentrée prochaine, Brassac et la nouvelle école primaire de Lauzerte.»

Audrey Pradines, l’enseignante, formée à cette nouvelle pratique pédagogique, est très satisfaite : «Ce nouveau matériel suscite la curiosité et l’intérêt des élèves qui n’ont eu aucune difficulté à se l’approprier. Les enseignements sont plus stimulants et le travail collectif facilité, ce qui, pour une classe unique, est très important.»

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Nouvelles technologies : quatre écoles de Kinshasa dotées de tableaux blancs interactifs

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article qui nous fait partager la remise symbolique de 4 tableaux interactifs au lycée français de Kinshasa, qui sanctionnait la fin de la formation assurée par quatre formateurs français, et, couplée avec la remise des brevets aux enseignants congolais.

20150521-nim137-1_de_1

 

La remise symbolique des quatre outils pédagogiques du logiciel libre Open-Sankoré destiné à l’enseignement au quotidien a eu lieu en présence du Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, Philippe Larrieu, la soirée du 20 mai dans l’enceinte de la Halle de la Gombe. 

Couplée avec la remise des brevets aux enseignants congolais, la dotation des Tableaux blancs interactifs (TBI) sanctionnait la fin de la formation assurée par quatre formateurs français. Les locaux du lycée René Descartes lui ont servi de cadre en cinq séances, soit pendant cinq mercredis après-midi, a indiqué Olivier Morro. Le professeur de français est au nombre du corps enseignant du lycée français de Kinshasa formateur de leurs homologues de quatre écoles de la capitale.

La vingtaine d’enseignants bénéficiaires de la formation issus de l’Institut Gombe II, du lycée Dr Shaumba, des Collèges excellence et Saint-Frédéric étaient répartis en trois groupes, à savoir mathématiques, sciences et français. À l’occasion de la rencontre solennelle qu’a abritée l’Institut français, Jean Bosco Ngelesi a procédé à une démonstration technique en temps réel simulant une leçon de grammaire. Le professeur de français du Collège Saint-Frédéric de Kimbanseke s’est servi de l’extrait d’un texte comme support à une leçon sur les adjectifs. Assisté d’un des formateurs, en l’occurrence Olivier Morro, il a en quelques minutes montré à l’assistance les possibilités de travail offertes par le TBI. Et le formateur français a donné une touche finale à la démonstration en montrant l’aspect ludique du logiciel au travers d’exercices pratiques proposés en continuité de la leçon.

Chacune des quatre écoles précitées a désormais à sa disposition le nouvel équipement à installer dans leurs établissements respectifs. Et les enseignants formés vont dorénavant se constituer en personnes ressources pour la formation de leurs collègues de sorte à intégrer définitivement l’usage du TBI dans l’enseignement au quotidien. Un suivi de formation des écoles sur l’intégration effective des TBI reçus dans le processus éducatif constituera la prochaine étape, le temps que les écoles apprêtent les salles pour l’installation du matériel. En effet, comme l’a fait savoir Patrick Demougin, l’attaché de coopération de l’ambassade de France, il est prévu au total la remise de trois TBI par établissements. Selon la confidence faite aux Dépêches de Brazzaville par ce dernier, jusqu’ici seul le Collège Saint-Frédéric dispose d’un TBI, les deux autres y seront installés dans la semaine. En effet, chacun des bénéficiaires se devra d’apprêter un nombre de salle équivalent à celui des tableaux offerts par l’ambassade avec l’installation requise pour entrer en possession de son équipement. Le lycée Shaumba devrait en principe accueillir ses TBI la semaine prochaine. Quant à l’Institut Gombe II et au Collège excellence, ils recevront les leurs d’ici à la fin du mois.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire

Numérique à l’école : 500 écoles et collèges seront « connectés » dès 2015

MOTIV’SOLUTIONS a sélectionné cet article dans la continuité de l’actualité consacrée au plan numérique.

©-apops-Fotolia-300x200

L’Education nationale fera du numérique une priorité des années à venir. Vendredi 7 mai, au soir, François Hollande a annoncé, lors d’une conférence de presse, le lancement d’un grand « plan pour le numérique à l’école ».

Un milliard d’euros, sur trois ans (le tiers provenant du programme d’investissements d’avenir), seront consacrés à la formation des personnels (aux usages pédagogiques du numérique), au développement de ressources pédagogiques et au financement d’ordinateurs et de tablettes, selon l’AFP.

« Des outils numériques, partout sur le territoire »

« J’ai l’ambition que la France puisse être leader dans l’e-éducation, à la fois en termes de contenus et d’équipements », a lancé François Hollande. « Chaque collégien doit pouvoir avoir lui-même les outils numériques à sa disposition partout sur le territoire », a-t-il ajouté.

A la rentrée 2016, le gouvernement devrait proposer plusieurs manuels numériques, destinés aux 5e, 4e et 3e, en français, histoire-géographie, mathématiques, langues vivantes et sciences. Selon François Hollande, ces e-manuels devraient permettre « d’alléger le cartable des collégiens ». En outre, une plateforme permettra d’assurer « lepartage des ressources avec les professeurs et les élèves » – des contenus notamment produits par les enseignants.

Dans un communiqué diffusé sur le site de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem annonce que dès 2015, « 500 écoles et collèges seront connectés ». Ainsi, « ce sont plus de 70 000 élèves et 8 000 enseignants qui expérimenteront, dès la rentrée prochaine, de nouvelles formes d’enseignement et d’apprentissage grâce au numérique », explique la ministre.

109 collèges REP

En mars, un « appel à projets » avait été lancé par Najat Vallaud-Belkacem, « pour sélectionner ces écoles et collèges pionniers ». Selon le ministère, il aurait « rencontré un vif engouement auprès des académies et des collectivités territoriales ».

Le comité de sélection a « décidé de faire une large place aux collèges de l’éducation prioritaire et d’intégrer un grand nombre d’écoles afin de favoriser la continuité école-collège », peut-on lire dans le communiqué. Parmi les 500 futurs « établissements connectés », le ministère a ainsi listé « 209 collèges, dont 109 relevant de l’éducation prioritaire, et 337 écoles, représentatifs de la diversité des territoires et des établissements ».

Pour l’acquisition des équipements (ordinateurs, tablettes), les collectivités seront accompagnées par l’Etat. Selon le communiqué, « cette première étape du plan numérique apportera des enseignements précieux pour préparer sa généralisation », qui devrait avoir lieu à partir de la rentrée 2016.

Publié dans Points presse | Laisser un commentaire